Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Coronapistes : les Franciliens en redemandent

11 septembre 2020 à 11h30 Par Mikaël Livret
Ces pistes cyclables avaient pour vocation première d'être provisoires.
Crédit photo : Martin BUREAU / AFP

Dans un récent sondage pour le Réseau Action Climat, les Franciliens plébiscitent les pistes cyclables spécialement aménagées après le confinement. Une majorité souhaiterait les conserver.

Encore. Des rues interdites aux voitures, des voies spécialement aménagées : le vélo s’est fait une place dans le monde d’après-confinement. A la suite de la crise sanitaire, la mairie de Paris avait mis en place 36km de "coronapistes" au niveau des portes de la capitale et rue de Rivoli. Des dizaines de kilomètres de ces pistes balisées ont fleuri aussi partout en Ile-de-France. « A l'échelle de la France, 500 kilomètres de pistes cyclables supplémentaires ont été construites depuis début mai », affirme dans Le Parisien, le responsable de la mobilité durable du Réseau Action Climat (RAC), Valentin Desfontaines.

Selon un sondage Ifop pour le RAC, les Franciliens souhaiteraient voir perdurer ces aménagements cyclables. D’autant que la fréquentation des deux-roues est en nette progression en cette rentrée. + 66 % la première semaine de la rentrée par rapport à la même période en 2019. Près des deux tiers (62%) des habitants du grand-Paris sont favorables à ce que ces aménagements provisoires perdurent.

Les Franciliens semblent aujourd'hui donner raison à la mairie de Paris, longtemps pointée du doigt pour sa politique anti-voiture. 59 % se disent favorables à ce que la place de l'automobile soit limitée en ville au profit d'une « politique cyclable plus ambitieuse ». 6 Parisiens sur 10 souhaiteraient aussi voir perdurer les terrasses aménagées sur d'anciennes (ou pas) places de parking.