Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Covid-19 : 46 millions de Français sous couvre-feu

22 octobre 2020 à 18h50 Par MT avec AFP
Le premier ministre a tenu un point presse sur la situation sanitaire
Crédit photo : Imprim écran twitter @JeanCASTEX

Face à la dégradation de la situation sanitaire, Jean Castex a annoncé l'extension du couvre-feu à 38 nouveaux départements, dont l’Oise, ainsi qu'à la Polynésie. Au total 46 millions de Français sont désormais concernés.

Le mois de novembre sera éprouvant. Jean Castex a prévenu : «  les cas d’aujourd’hui sont les malades de demain et malheureusement peut-être les morts d’après-demain ». D’ailleurs il faut s’attendre à une hausse du nombre des morts dans les prochains jours.

Le Premier ministre a également averti que si l'épidémie de Covid-19 n'était pas jugulée, le gouvernement devra "envisager des mesures beaucoup plus dures", alors que plusieurs pays viennent de décider des reconfinements face à la deuxième vague.

Au total, 54 départements français sont donc désormais soumis à un couvre-feu nocturne qui, pour les nouveaux territoires, entrera en vigueur à partir de vendredi minuit, a précisé Jean Castex lors d'une conférence de presse, en indiquant que les mesures de soutien à l'économie seront étendues à tous les départements concernés.

Le couvre-feu "s'appliquera de 21H00 à 6H00 sur l'ensemble du territoire des départements concernés et, normalement, pour une durée de six semaines", a poursuivi le Premier ministre, en décrivant des règles qui "seront les mêmes que pour les métropoles déjà placées en couvre-feu depuis samedi dernier", en l'espèce l'Île-de-France, Lille, Lyon, Marseille, Rouen, Grenoble, Saint-Etienne, Montpellier et Toulouse.

Au niveau national, le nombre de personnes atteintes du Covid s'établit sur les sept derniers jours à 251 pour 100.000 personnes, "c'est-à-dire une progression de 40 % en une semaine", a-t-il rappelé, en annonçant un taux de reproduction du virus autour de 1,35, "ce qui concrètement signifie un doublement du nombre de cas en 15 jours".

"Il est trop tôt à ce stade pour mesurer les effets du couvre-feu, c'est la semaine prochaine que nous verrons s'il commence à réduire suffisamment la circulation virale", a encore prévenu Jean Castex, indiquant que les forces de l'ordre avaient effectué depuis samedi dernier 32.033 contrôles et prononcé 4.777 verbalisations pour non respect du couvre-feu.