COVID : du jamais-vu dans les hôpitaux franciliens depuis la première vague

VOLTAGE
Les services de réanimation sont saturés partout en �}le-de-France comme à l'hôpital Lariboisière à
Crédit: @HopLariboisiere - Twitter

24 mars 2021 à 8h41 par Mikaël Livret

L'agence régionale de santé a demandé aux hôpitaux d'�}le-de-France "d'anticiper une montée en charge du nombre de lits" de soins critiques. Sur les dernières 24h, l'AP-HP a connu autant d'entrées que lors de la première vague de l'épidémie de Covid.

Un constat plus qu'alarmant dans les hôpitaux franciliens. Ces dernières 24h, il y a eu autant d'entrée de patients Covid à l'hôpital que lors de la première vague de l'épidémie. Mais contrairement à mars 2020, cette fois la région ne peut attendre de renforts de soignants d'autres coins de l'hexagone. L'idée de transférer des patients hors de l'Île-de-France semble aussi au point mort.

Pour libérer des lits en réanimation et faire de la place aux patients Covid, l'agence régionale de santé a demandé aux hôpitaux franciliens de déprogrammer davantage d'activités médicales. Actuellement 1 370 patients Covid sont pris en charge dans la région. Un 1er palier à 1 800 lits disponible doit être franchi en milieu de semaine prochaine. 2 200 lits de réanimations seront disponibles à terme. Selon Les Echos, cela nécessiterait la déprogrammation de 80% des activités médicales et chirurgicales.

"Chacun, au quotidien, peut freiner l’épidémie"

Le directeur de l’ARS de l’Île-de-France Aurélien Rousseau a une nouvelle fois rappelé que les soignants étaient déjà épuisés.

« Hier, le système de santé d’IdF s’est engagé vers notre «palier 4». La cible : 2 250 lits de réa covid dispo. Défi immense, autant que l’est l’épuisement. Comme depuis 1 an, les soignants prendront leur part, mais cela ne suffira pas. Chacun, au quotidien, peut freiner l’épidémie. » 

I