Covid : l’Ile-de-France « en sursis »

VOLTAGE
Les transferts de patients Covid en réanimation vers d'autres régions ne suffiront pas, selon Bruno
Crédit: CC0

15 mars 2021 à 12h30 par Lucas Pierre

Transferts massifs, déprogrammations d'activités médicales et chirurgicales, l'Ile-de-France « en sursis »⬦ Le reconfinement se rapproche de jour en jour pour la région.

La situation est critique en Ile-de-France. « En sursis », pour la présidente de la région, Valérie Pécresse. « hors de contrôle », pour le directeur médical de crise de l’AP-HP, Bruno Riou. Avec 1 134 patients Covid admis en réanimation dans la région (4 127 en France, ndlr.), les autorités sanitaires espèrent faire relâcher la pression sur les hôpitaux grâce aux évacuations. Chaque jour, ce sont six patients qui sont transférés vers d’autres régions par voie aérienne. Une évacuation massive va être mise en place d’ici la fin de semaine, selon Gabriel Attal le porte-parole du gouvernement. Une centaine de patients devraient être transférés au total.

Un reconfinement inévitable ?

Pour Valérie Pécresse, « l’Ile-de-France est clairement en sursis ». « Le variant anglais, majoritaire, n’est pas seulement plus contagieux, il est aussi plus mortel » et « nos capacités de réanimation sont saturées », ajoute-t-elle. La présidente de la région dit, désormais, ne plus s’opposer à des mesures « justifiées, si elles sont proportionnées et accompagnées ».

Du côté de l’AP-HP, le directeur médical de crise, Bruno Riou, tient le même discours : « il n’y a que deux traitements qui sont connus comme efficaces aujourd’hui contre l’épidémie, le confinement et la vaccination. Et la vaccination n’aura des effets que dans plusieurs mois, alors que là, on raisonne en terme de semaines ».

Jean Castex établit un seuil avant le reconfinement

Jusqu’ici, alors que les chiffres montrent une aggravation de la situation sanitaire, l’Ile-de-France a échappé au reconfinement car le taux d’incidence de la région n’a pas atteint les 400. C’est ce qu’a indiqué le Premier ministre Jean Castex, ce dimanche 14 mars. Le taux d’incidence qui correspond, selon l’application AntiCovid, au « nombre de personnes testées positives pour la première fois depuis plus de 60 jours », exprimé pour 100 000 personnes.

Dans la région, plusieurs départements ont pourtant déjà dépassé ce fameux seuil donné par le Premier ministre. C’est le cas de la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, le Val-D’Oise et la Seine-et-Marne, selon Santé Publique France.

Sur les transferts de malades, destinés à soulager les hôptiaux, le directeur médical de crise de l’AP-HP, Bruno Riou, estime qu’ils ne sont qu’« une soupape de soulagement ». Preuve en est l’ordre donné, la semaine dernière, par l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France aux hôpitaux : la déprogrammation de 40% de leurs activités médicales et chirurgicales.

I