Covid : la part de variant anglais atteint les 50% dans les eaux usées franciliennes

VOLTAGE
L'analyse des eaux usées permet d'établir une tendance des chiffres des contaminations dans les proc
Crédit: CC0

3 mars 2021 à 13h45 par Lucas Pierre

L'analyse des eaux usées fait partie des nombreux moyens dont les autorités sanitaires disposent pour surveiller la part de Covid-19 dans la population. En Ile-de-France, selon plusieurs médias, ces analyses révèlent qu'il y a 50% de variant anglais dans nos eaux usées.

Mesurer la présence du Covid-19 se fait aussi grâce à nos eaux usées, analysées régulièrement par le réseau Obépine (Observatoire Épidémiologique des Eaux Usées), qui note une augmentation régulière du taux de variants anglais.

La mutation britannique du virus est particulièrement suivie depuis le mois de janvier. Or, ces derniers jours, les analyses ont révélé que, dans nos eaux usées, se trouvent 50% de ce variant en Ile-de-France.

Analyser les eaux usées pour anticiper

Ce que permettent les eaux usées, c’est d’anticiper une tendance. Comment ? Si l’on est contaminé, le virus est, en fait, déjà présent dans nos selles avant même qu’on n’en ressente les premiers symptômes. Trouver 50% de variant anglais dans les eaux usées franciliennes veut dire que les chiffres de contaminations ne vont pas baisser dans les prochains jours.

I