Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Dans l'Oise, un Fight Club entre ados consentants

09 juin 2017 à 13h10 Par Rédaction

Des combats de rue entre des collégiens et des lycéens sont postés sur les réseaux sociaux, parfois en direct. Dans l'Oise, à Beauvais, notamment la pratique inquiète.

C'est un phénomène de mode très inquiétant. Sur Facebook, une page suivie par près de 500 personnes, principalement mineures, publie des vidéos de combats entre jeunes. L'administrateur explique être lycéen aux Jacobins, à Beauvais (Oise). Publique, ce n'est pas la seule à diffuser ce genre de vidéos à Beauvais. Des collégiens et des lycéens qui en découdent dans des bagarres de rue organisées, type Fight Club. Certaines vidéos ont été vues par plus de 10 000 personnes, pour celles qui ont le plus de succès.

La violence est poussée à son comble. On peut y voir un jeune homme projeté au sol, manquant de se briser la nuque, avant d'être frappé au visage. Un combat entre une jeune fille et un garçon, ou le drame a été évité de peu, lorsque le jeune homme frôle un poteau en tombant.

Guerre de bande ?

Les commentaires s’enchainent sous ces vidéos, autant pour féliciter le « vainqueur » que moquer le « perdant » de ces batailles rangées. Devant plusieurs établissements scolaires de Beauvais, tout le monde a entendu parler de cette mode. Si la majorité des combats sont de simples moyens de se défouler pour les participants, des rivalités entre collèges ou lycées se règlent aussi par ce biais. Les combats seraient également, «pour les plus grands», l'occasion de parier.

A Beauvais, les policiers ont connaissance du phénomène depuis maintenant quelques jours. La mairie de Beauvais est consciente de l'ampleur du phénomène et a saisi le parquet. Des médiateurs de la ville tentent aussi d’alerter les chefs d’établissement sur le phénomène qui prend de l’ampleur. Le problème à l’heure actuelle est qu’aucune plainte n’a été déposée. Dans ces conditions, seul Facebook est compétent pour supprimer ces vidéos à caractères violentes.

Le phénomène n’est pas cantonné qu’à Beauvais

Des vidéos de ce type, il y en a des dizaines sur internet, réalisées à la sortie des collèges et lycées. En Ile de France, deux collégiens de 15 et 16 ans scolarisés à Coulommiers ont été arrêtés il y a quelques semaines. L’affaire remonte au 7 février. Le plus âgé avait donné rendez-vous à un autre collégien pour se battre. Un camarade de l’agresseur a tout filmé avec son téléphone portable avant de publier la vidéo sur les réseaux sociaux. Interpellé l’agresseur et le vidéaste ont écopé d’un rappel à la loi. Depuis une loi de 2007, filmer puis diffuser une bagarre, rend celui qui enregistre la scène complice des violences.