Déjà neuf centres de vaccinations opérationnels en Ile-de-France

VOLTAGE
L'ARS de l'Ile-de-France assure que d'autres vont ouvrir dans les prochains jours.
Crédit: GIL COHEN-MAGEN / AFP

6 janvier 2021 à 10h30 par Mikaël Livret

D'autres vont ouvrir d'ici la fin de la semaine partout dans la région parisienne. Tous seront accolés à un hôpital. Seuls les soignants et les personnels médico-sociaux peuvent pour le moment recevoir une injection contre la Covid-19.

La campagne accélère en Ile-de-France. Alors que le nombre de personnes vaccinées est toujours aussi bas par rapport aux voisins européens, l’exécutif passe la seconde pour vacciner plus, et plus vite. La région parisienne aussi.

Ce mardi 5 janvier, l'Ile-de-France comptait un centre de vaccination par département (deux pour les Hauts-de-Seine). Ainsi, les centres sont ouverts à Versailles (Yvelines), Melun (Seine-et-Marne), à l'hôpital Bicêtre (Val-de-Marne), Nanterre (Hauts-de-Seine), Pontoise (Val-d’Oise) ou encore à l’Hôtel-Dieu à Paris.

Des maires et des élus franciliens réclament d’élargir le dispositif

Ils sont pour l'instant réservés aux professionnels de santé, aux pompiers et aux aides à domiciles de plus de 50 ans ou ceux ayant des co-morbidités. Ils peuvent venir s'y faire vacciner directement ou prendre rendez-vous. La consultation préalable, indispensable pour se faire vacciner, peut se faire sur place. L’Agence Régional de Santé (ARS) de l’Ile-de-France assure que ces neuf centres ne sont qu'un début et promet de nouvelles ouvertures dès ce mercredi, puis les jours suivants.

Des maires et des élus franciliens réclament d’élargir le dispositif. Certaines communes de la région parisienne proposent même d’ouvrir leur propre centre de vaccination. Jean-Michel Genestier, le maire du Raincy (Seine-Saint-Denis) estimait ce mercredi sur Voltage qu’il pouvait déployer un centre de vaccination et « être opérationnel en 72H » pour vacciner ses administrés. Environ 200 à 300 injections par jour a-t-il estimé, quitte à utiliser « des vaccins qu'il se dit prêt à acheter directement ».

Mardi sur RTL, le ministre de la Santé a par ailleurs annoncé son intention d’accélérer la campagne et d’ouvrir « dans les prochains jours » la vaccination aux Français qui le souhaitent.

I