Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Des extensions gratuites en décembre pour les commerces à Paris

25 novembre 2020 à 11h30 Par Mikaël Livret
Les commerçants qui en feront la demande pourront étendre provisoirement leur activité sur le trottoir ou les places de stationnements.
Crédit photo : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Cela concerne près de 50.000 boutiques dans la capitale. Les commerçants devront s’engager à respecter les mesures sanitaires et la propreté de l’espace public.

Retour des clients dès samedi 28 novembre. Comme l’a annoncé Emmanuel Macron, les commerces pourront donc accueillir de nouveau leur clientèle dès ce week-end. Pour favoriser la distanciation et les soutenir économiquement, la Ville de Paris se mobilise.

Du 1er décembre au 3 janvier, tous les commerces autorisés à rouvrir dans la capitale pourront bénéficier d'un étalage de plein air gratuit, devant leur boutique, avec l'accord de la préfecture de police, sur les places de stationnement ou les trottoirs, s'ils sont assez larges pour permettre l'accessibilité de tous.

En contrepartie, ils devront signer une charte les engageant notamment à veiller au respect des mesures sanitaires dans leur établissement, la propreté de l'espace public, la sécurité de leur clientèle et la tranquillité des riverains.

Les structures ne devront pas entraver la circulation

« Magasins de jouets, fleuristes, libraires, parfumeries, pâtisseries, chocolatiers, bouchers, boutiques de vêtements… Autant de professionnels qui ont beaucoup souffert et que la Ville souhaite aider à franchir ce cap très difficile, détaille dans Le Parisien Olivia Polski, l'adjointe au commerce d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris. Surtout en cette période de fêtes de fin d'année. On peut, par exemple, imaginer la confection des paquets cadeaux en plein air… »

Il faudra en revanche que ces étales provisoires soient démontables. Comme pour les restaurateurs et leurs terrasses, le chauffage sera interdit. Les structures ne devront pas entraver la circulation des personnes handicapées ni celle des piétons sur les passages protégés.