Des voitures volées en Île-de-France revendues en Afrique : un trafic international démantelé

VOLTAGE
On estime le préjudice des voitures volées à 1,6 millions d'euros environ
Crédit: PxHere

26 novembre 2020 à 13h30 par Maud Tambellini

Sept suspects ont été mis en examen, dont un agent de maîtrise de la RATP, qui aurait utilisé un terrain dont se sert la régie de transports parisienne, pour entreposer les voitures volées. Elles étaient ensuite vendues en Afrique.

C’est un vaste trafic international qu’a réussi à démanteler la police judiciaire parisienne. Les agents ont au départ été alertés par les riverains d’une société de sous-traitance de la RATP, basée dans les Hauts-de-Seine à Antony.

Les riverains se sont en effet plaints d’une activité intense le week-end sur ce site normalement spécialisé dans les panneaux de signalisation. La police a alors mis en place une surveillance et s’est rapidement rendue compte que des voitures étaient emmenées sur le site, placées dans des conteneurs puis partaient ensuite par bateau depuis les ports du Havre ou d’Anvers en Belgique vers différents pays d’Afrique ; Côte d’Ivoire, Sénégal et Mali.

Sept personnes ont pu être mises en examen dont un agent de maitrise de la RATP de 49 ans d’origine comorienne. On estime que 58 voitures ont été volées en Île-de-France entre le mois de mai et le début du mois de novembre de cette année. Il s’agissait principalement de SUV neufs volés dans les quartiers pavillonnaires de la région. Les suspects se servaient notamment de clés électroniques trafiquées.