Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Musique

Diam's sort de son silence et s'explique sur Twitter !

27 juillet 2017 à 18h00 Par Aurélie Amcn

Très discrète sur sa vie privée, Diam’s s’explique aujourd’hui sur Twitter.

Diam’s c’était « Jeune Demoiselle » ou encore « La Boulette » mais aussi et surtout « Confessions Nocturnes » en duo avec son amie Vitaa. Des tubes qui nous ont fait danser comme jamais au début des années 2000. Mais depuis plusieurs années maintenant, la rappeuse française s’est retirée de la scène musicale et demeure loin, très loin de la sphère médiatique. Elle se consacre désormais à la religion, mais surtout à sa famille comme le rappelle un tabloïd français.

Diams, de son vrai nom Mélanie Georgiades, sort aujourd’hui de son silence. Dans un message publié sur son compte Twitter, elle explique à ses fans les raisons pour lesquelles elle n’a jamais réellement été une adepte des médias sociaux, et notamment de Twitter, Facebook et autre Snapchat. « Twitter, Facebook, Instagram, Snapchat et j’en passe… Regarde le bien, tu le suivras. Regarde le mal, il te tentera », écrit-elle.

Un message qui comptabilise plus de 200 mentions J’aime et près de 100 Partages. D’ailleurs dans les commentaires, de nombreux fans de la rappeuse espère encore et toujours son retour sur la scène musicale française. « Reviens dans la musique bordel, on a besoin de talent… ! », écrit l’un d’entre eux, « Tu nous manques » ou encore « On a besoin de toi », écrivent d’autres fans.

Mais si Diam’s ne nous donne que très peu de nouvelles, la chanteuse Vitaa nous a récemment parlé de sa relation toujours très fusionnelle avec la rappeuse. Dans un entretien accordé à magazine français, elle confiait ainsi « Elle compte désormais autrement dans ma vie. Mélanie a marqué mon existence de toutes les manières qu’une personne peut le faire. C’est une femme qui a contribué à me faire signer, à me faire connaître du grand public (…). On partage notre amitié, nos expériences de femmes et de mères. Clairement, notre essentiel ».