Dissolution de BarakaCity : l’ONG demande l’asile politique à l’étranger

VOLTAGE
BarakaCity était dans le viseur du gouvernement depuis l'assassinat de Samuel Paty
Crédit: Imprim écran twitter BarakaCity

28 octobre 2020 à 14h00 par Maud Tambellini

BarakaCity, dont les locaux se trouvent en Essonne à Évry-Courcouronnes, vient d'être dissoute ce mercredi midi en conseil des ministres. L'ONG demande désormais l'asile politique à l'étranger.

Pour Gerald Darmanin, l’ONG BarakaCity, basée en Essonne, « incitait à la haine, entretenait des relations au sein de la mouvance radicale et se complaisait à justifier des actes terroristes ».

Après l’assassinat de Samuel Paty dans les Yvelines, le ministre de l’intérieur avait fait part de son intention de dissoudre l’ONG humanitaire. C’est désormais chose faite. 

BarakaCity est une organisation humanitaire qui est actuellement présente dans 26 pays à travers le monde. Sur son twitter officiel, l’organisation a pris acte de sa dissolution et en appelle désormais à l’asile politique « à un pays garant de l’intégrité des musulmans »

L’ONG avait récemment fait parler d’elle pour une autre raison. Son fondateur Idriss Sihamedi a été placé sous contrôle judiciaire et convoqué le 4 décembre prochain au tribunal correctionnel d’Evry pour « harcèlement au moyen d’un support numérique ou électronique ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours ».

Il est accusé de s’en être violemment pris à une chroniqueuse de la radio RMC sur Twitter ; créant même un hashtag dénonçant sa personne, repris dans près de 1 500 posts.

I