Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Emplois francs : dispositif renforcé pour les jeunes des quartiers prioritaires

21 septembre 2020 à 15h35 Par Iris Mazzacurati avec AFP
Le ministère du Travail tablait sur 40 000 emplois créés d'ici fin 2020 grâce aux emplois francs, mais la crise a réduit le nombre d'embauches.
Crédit photo : Pixabay - photo d'illustration

Afin de favoriser l'emploi de jeunes chômeurs des quartiers de la politique de la ville, le gouvernement veut autoriser le cumul de l'aide à l'embauche pour les emplois francs avec celle prévue dans le plan jeunes, a confirmé lundi 21 septembre, le ministère du Travail.

Les "emplois francs" permettent à tout employeur, situé ou non en quartier de politique de la ville (QPV), de bénéficier d'une aide de 5 000 euros par an, pendant trois ans maximum, pour une embauche en CDI d'un chômeur habitant dans ces quartiers (et de 2 500 euros par an, pendant deux ans maximum, pour un CDD d'au moins six mois).

Pour renforcer son effet auprès des jeunes, le gouvernement voudrait permettre aux employeurs de cumuler cette aide avec celle prévue dans le plan "jeunes" (1 000 euros par trimestre pendant un an pour toute embauche de moins de 26 ans sur un contrat d'au moins trois mois d'ici fin janvier).

Un décret en ce sens "est à l'étude", selon le ministère.

Le nombre d’embauches réduit par la crise


Expérimenté depuis avril 2018 dans une dizaine de zones, le dispositif des emplois francs avait déjà été généralisé en 2020 à l'ensemble des 1 500 quartiers prioritaires pour amplifier des résultats quantitatifs modestes.

Le ministère tablait sur 40 000 emplois créés d'ici fin 2020, mais la crise a réduit le nombre d'embauches.

Selon la Dares (le service statistiques du ministère), le nombre hebdomadaire de demandes d'aides acceptées par Pôle emploi a été divisé par près de quatre après les quatre premières semaines du confinement, passant de 700 à moins de 200. Il s'est ensuite stabilisé entre 200 et 300 par semaine, avant d'augmenter légèrement à partir de fin juin (entre 250 et 350 par semaine).