Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Grand Frais : une souris filmée dans un étal du supermarché provoque l'indignation (vidéo)

26 juillet 2019 à 17h30 Par A.L.
Photo d'illustration
Crédit photo : Pixabay

Le supermarché assure avoir mis en place plusieurs actions pour éradiquer les rongeurs.

La vidéo, postée sur les réseaux sociaux, est rapidement devenue virale. Une internaute appelée Mimi Mahloula, a posté sur son compte Facebook, ce mardi 23 juillet, une souris en train de grignoter en toute tranquillité sur un étal d'un supermarché Grand Frais, avec pour légende : "Vidéo prise hier (ndlr : le 22 juillet) par mon frère que je diffuse avec sa permission... À ceux qui vont faire leur courses à Grand Frais voici le genre de rencontre que l'on peut faire, c'est juste horrible et pas TRÈS FRAIS pour le coup !", écrit-elle.

Grand Frais dans la tourmente

Sur les images, visionnée plus de 2 millions de fois et partagée près de 80.000 fois sur Facebook, on aperçoit le rayon "vrac" du magasin Grand Frais de Saint-Maximin, dans l’Oise. Et dans un des bocaux où les consommateurs peuvent trouver noix, noisettes, baies de goji et autres produits vendus au poids, une souris grignote tranquillement une noix. L’animal, qui se gratte frénetiquement le cou où l'absence de poils laisse entrevoir sa peau, ne s’enfuit que lorsque l’internaute s’approche pour la filmer de plus près.

Dès le lendemain de l’incident, ce mercredi, Grand Frais a expressément réagis sur Facebook, assurant que « tout le stand vrac des fruits secs [avait] été jeté et nettoyé », que « le rayon concerné et le stock [avaient] été vidés et nettoyés », et que « la vente en vrac à ce stand [était] suspendue jusqu’à nouvel ordre (hormis les aliments conservés dans les bacs froids et les boites) ». Malheureusement, le mal est fait. Les internautes n’ont pas manqué de communiquer leur indignation et leur dégoût face aux images. « Il faut fermer le magasin » commente l’un d’entre eux tandis qu’une employée se rassure de voir que les rayons étaient loin d’être vide au lendemain de l’incident : « Il y a peut-être un peu moins de monde que d’habitude mais c’est mercredi. On verra en fin de semaine », rapporte-t-elle au journal Le Parisien.

À l’heure actuelle, il est impossible de savoir si des clients ont acheté les aliments où la souris s’est régalée.