Hauts-de-Seine : 70 000€ de préjudice après une location sur AirBnB

VOLTAGE
Le propriétaire avait retrouvé son appartement fraichement rénové dans un état déplorable.
Crédit: Lionel BONAVENTURE / AFP

16 octobre 2020 à 9h45 par Mikaà«l Livret

Une prostituée est jugée en correctionnelle, ce vendredi à Nanterre. Elle a reconnu les faits.

Mauvaise surprise. Un propriétaire, qui venait de refaire entièrement son appartement de Boulogne-Billancourt, l’avait mis en location sur AirBnB pour amortir une partie des couteux travaux de rénovation. Quelques jours plus tard, il devait le louer pour 2 000 euros par mois. Impossible… Ce 28 août 2017, il a découvert son 45m2 en pagaille. Des draps ensanglantés, le mobilier brisé, les portes défoncées, la télé éventrée, les murs souillés…

« Fin juin, nous avions refait l'appartement à neuf pour le remettre en location haut de gamme : radiateurs en fonte à l'ancienne, parquets, peintures, mobilier en bois massif de qualité, décoration… Comme le logement était vacant au mois d'août, ma femme et sa sœur ont voulu le proposer sur Airbnb », regrette l'homme de 55 ans interrogé par Le Parisien.

La prostituée, qui a reconnu les faits, comparaît ce vendredi 16 octobre devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Elle risque jusqu'à deux ans d'emprisonnement, 30 000 euros d'amende et le remboursement des dommages. Le propriétaire a aussi attaqué la plate-forme de location en Irlande pour obtenir un dédommagement.

I