Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Rédaction

IDF/ #Brexit ! #byebye : Le choc jusqu'à chez nous

24 juin 2016 à 14h35 Par Rédaction

C’est fait, ils disent « bye bye « à l’Europe… Les britanniques ont voté pour une sortie de l’U.E à une courte majorité. Un résultat qui pousse tous les eurosceptique à demander un référendum dans leur pays.

Mais après le choc quelles répercussions pour nous en Ile-de-France (ou pas) ?
Tout d’abord une chose à savoir, la G.B restera dans l’U.E le temps de trouver un accord de sortie en douceur avec les 27 autres membres. Cela pourrait prendre des années.
Donc pas de panique ! La révolution ce ne sera pas pour demain ou après-demain, si vous prenez l’Eurostar. A terme en revanche il faudra bien un passeport pour traverser la manche.
Sinon dans le quotidien pas de réel changement en région parisienne, sauf peut être une arrivée massive d’expatriés.
La présidente de la région Valérie Pécresse s’est dite prête à accueillir tous les français et même les anglais qui souhaiteraient revenir en Ile-de-France. La patronne de la région capitale à même lancé un « Welcome to Paris » aux expatriés.

« J'ai appris avec gravité le résultat du référendum britannique en faveur de la rupture avec l'Union européenne. (…) Je ne peux que regretter un telle situation (…)», dixit cette fois de son côté la maire de Paris dans un communiqué ce vendredi matin, après la sortie votée outre Manche du Royaume-Uni de l’Union Européenne.

Quelles premières conséquences ?
Les bourses mondiales dévissent depuis les premières heures de ce vendredi et même dès hier soir, et l'inquiétude des marchés financiers grandit, faisant craindre un nouveau crack boursier.
Pour éviter la contagion, au menu, une réunion des six pays fondateurs ce samedi à Berlin. D’ici là chez nous, un conseil des ministres extraordinaire est prévu à 15H ce vendredi, après réunion de crise déjà à Paris à l’Elysée ce matin.

Le Royaume-Uni va donc bel et bien quitter l'Union européenne
Après 60 ans de constructions européennes, c’est fait, une première ! Selon les résultats définitifs, les britanniques ont voté à quasi 52% en faveur du Brexit.
En réaction, la livre a plongé de plus de 10,5% face au dollar, soit sa plus forte chute jamais subie en un jour.
Le premier ministre britannique quand à lui David Cameron, a annoncé qu'il démissionnerait d'ici octobre prochain…

Cyrille Larrouy