Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

IDF/ Route : La guerre au tout voiture est déclarée

27 septembre 2016 à 11h58 Par Rédaction

Répercussion ou pas sur la banlieue, la piétonisation des berges de Seine rive droite a été approuvée hier au Conseil de Paris. La voiture devrait y être bannie prochainement sous prétexte de réduire la pollution dans la capitale. Une mesure, parmi d'autres, de la mairie de Paris.

Le projet ferme donc définitivement la voie Georges-Pompidou à la circulation automobile sur 3,3 km du quai bas, de l'entrée du tunnel des Tuileries à la sortie du tunnel Henri-IV. Ce lundi Anne Hidalgo a salué une décision historique, la fin d'une autoroute urbaine à Paris et la reconquête de la Seine. Quelque 43 000 véhicules circulaient chaque jour sur ces berges classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. Un arrêté municipal définitif suivra le vote dans quelques semaines. Il doit recevoir l'avis conforme du préfet de police de Paris qui a voix au chapitre en matière de circulation dans la capitale. Une phase de test de 6 mois débute. La préfecture réunira un comité technique de suivi lundi prochain et tous les 2 mois ensuite pour mesurer l’impact sur la circulation en banlieue.

Une mesure parmi d’autre pour réduire la pollution

C’était le cas ce dimanche avec la seconde journée sans voiture dans la capitale. La moitié de Paris était alors interdite à la circulation. Selon les premiers retours d’Airparif, cela a eu un effet mitigé. Du mieux enregistré sur la qualité de l'air dans les zones ou la circulation était interdite. En revanche, dans les zones annexes et les axes de contournement tel le périphérique, les taux de polluants étaient sensiblement plus élevés qu’un dimanche habituel. En tout cas la mairie de Paris, satisfaite de l’opération, va la renouveler l’année prochaine.

Banlieusards naufragés de la route, des alternatives s’offrent à vous

À l’heure de la chasse au tout voiture dans la capitale, des solutions alternatives existent, vous le savez. Autolib’ en est une, et ça cartonne jusqu’en grande banlieue. Des bornes de voiture électrique en auto-partage sont actuellement disponibles dans 79 villes de petite et grande couronne. Et les bornes se développent à vitesse Grand V en Banlieue : la dernière en date est installée depuis juillet à Fontenay-sous-Bois et des projets sont à venir. (Entre autre, quatre dans les Yvelines à Bailly, Bois-d’Arcy, la Celle-Saint-Cloud et Noisy-le-Roi, un en Essonne à Saclay, un en Seine-Saint-Denis à Noisy-le-Grand ou encore un dans le Val d’Oise à Saint Gratien). Quatre abonnés actifs sur dix habitent hors Paris soit environ 50.000 personnes et le phénomène Autolib’ pourrait prendre encore plus d’ampleur dans les prochaines semaines. La région IDF a déjà annoncé que le Passe Navigo servira bientôt de carte pour Autolib’.