Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Il avait accusé un élu parisien de viol : un étudiant se suicide à Nanterre

10 février 2021 à 11h30 Par Mikaël Livret
Son message posté sur Twitter fin janvier 2021 avait fait l'effet d'une bombe dans le groupe PCF au Conseil de Paris.
Crédit photo : Common Wikimedia

Guillaume T. a été retrouvé inanimé dans sa chambre sur le campus de l’université Paris-Nanterre mardi 9 février. Une enquête pour recherche des causes de la mort a été ouverte, selon le parquet.

Il avait dénoncé son mal être le mois dernier. Un étudiant, qui avait accusé un élu PCF du Conseil de Paris de viol, a été retrouvé mort mardi dans sa chambre universitaire sur le campus de l'université Paris-Nanterre, selon le parquet. Selon les premiers éléments de l'enquête, aucun lien n’a pour le moment été établi entre les accusations et la mort de l'étudiant, retrouvé pendu.

Le 21 janvier dernier, Guillaume T., alias Prunille, postait sur Twitter des accusations à l'encontre de Maxime Cochard.

« Après plus de deux ans, sans savoir mettre les mots sur ce qui m'est arrivé, je me rends compte que j'ai été violé par Maxime Cochard, conseiller de Paris et son compagnon […] en octobre 2018 alors que je n'avais que 18 ans et étais particulièrement vulnérable », écrivait-il.

Le message avait provoqué l’éviction de Maxime Cochard du groupe PCF au Conseil de Paris. L'élu parisien a toujours nié les accusations de viols, reconnaissant tout de même « des rapports sexuels avec Guillaume T., un acte consenti, entre adultes. Il n'y a eu ni violences, ni menaces, ni contraintes ni surprise », insistait, le 23 janvier dernier, son avocate Fanny Colin, dont les propos sont rapportés par Le Parisien

L'enquête ouverte ne dit pas encore si le jeune homme a laissé un courrier pour expliquer son geste.