Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Île-de-France : grève dans les écoles le 6 avril ?

25 mars 2021 à 14h20 Par Lucas Pierre
Les salles de classe franciliennes pourraient bien être désertées le 6 avril prochain.
Crédit photo : CC0

Le syndicat enseignant Snuipp-FSU serait en préparation d’un mouvement de grève pour la journée du 6 avril prochain. Dans le Val-de-Marne, le syndicat s’organise. C’est ce que nous explique Thierry Guintrand, secrétaire départemental du 94, qui déplore également l’absence des autotests dans les écoles.

Les enfants pourront-ils toujours se rendre à l’école le 6 avril prochain ? Alors que la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, demande d’avancer les vacances scolaires au 2 avril, le syndicat enseignant Snuipp-FSU s’inquiète de la situation sanitaire dans les établissements scolaires.

Auprès de Voltage, Thierry Guintrand, secrétaire départemental Snuipp-FSU du Val-de-Marne s’insurge : « la situation n’est plus tenable en l’état. Pour le 94, par exemple, il n’y a plus aucun remplaçant disponible. Donc quand un prof est malade, il n’est pas remplacé et les effectifs des classes, qui sont alors brassés, gonflent ». Pour cette raison, le syndicat enseignant lance une alerte sociale au niveau national du 29 mars au 16 avril prochain, jour de mobilisation nationale pour la fonction publique.

Marre du « quoi qu’il en coûte »

En Île-de-France, le même syndicat menace de faire grève. Le 6 avril, plus précisément, concernant le Val-de-Marne. Pour Thierry Guintrand, ce mouvement de protestation doit permettre de « demander une application stricte du protocole sanitaire avec la fermeture de classes dès un premier cas de Covid ». Car, à ce jour, ce protocole ne serait pas du tout respecté selon le syndicaliste. Dans un communiqué, il renvoie aux déclarations du ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, le 19 mars dernier. Il reconnaissait alors que « le taux d’incidence dans les écoles était supérieur au taux d’incidence national » selon le communiqué.

Concrètement, Thierry Guintrand dit être agacé du « quoi qu’il en coûte » opéré par le gouvernement. Ce jeudi encore, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, rappelait que la fermeture des écoles représente « un ultime recours » pour le gouvernement. Il répondait à la proposition de Valérie Pécresse de fermer les écoles plus tôt ; proposition sur laquelle s’aligne le secrétaire départemental Snuipp-FSU du 94. Il demande également à ce que les personnels des établissements scolaires puissent enfin obtenir des masques. Ils n'en ont eu que deux depuis le début de l'année.

Les autotests, solution ultime pour les écoles ?

Peut-être, mais si tel est le cas, ce n’est pas pour tout de suite. C’est ce que laisse entendre Thierry Guintrand. Interrogé sur le dispositif, il nous affirme ceci : c’est comme le furet, on l’a vu passer, mais on ne sait pas où il est ». Quelque chose serait en préparation pour les écoles de Vitry-sur-Seine concernant les autotests, mais les informations obtenues par le syndicaliste s’arrêtent là.