Île-de-France : le remède pour soigner l’hôpital est jugé insuffisant !

VOLTAGE
Le plan présenté par le gouvernement pour sauver l'hôpital ne répond pas à tous les besoins selon le
Crédit: PxHere

21 novembre 2019 à 9h49 par Mikaà«l Livret

Un traitement de choc a été présenté mercredi 20 novembre par le gouvernement pour mettre fin à une grève de 8 mois aux urgences. Mais pour les personnels hospitaliers, les comptes ne sont toujours pas bon.

800 euros net de prime annuelle. C’est l’une des mesures phares de ce plan censé faire redescendre la fièvre qui touche les services d’urgence un peu partout en Île-de-France depuis des semaines. 800 euros par an, c’est environ 66€ par mois de salaires en plus pour 40.000 personnels paramédicaux (infirmier(e)s et aides-soignant(e)s) à Paris et en Petit-Couronne. Elle concernera les salariés qui gagnent moins de 1.900€ par mois.

Le premier ministre Edouard Philippe a aussi annoncé le rachat d’une partie de la dette des hôpitaux pour leur permettre de réinvestir. Et une augmentation du budget de 1,5 milliards d’euros. Aucune ouverture de lit ou d’embauches supplémentaire en revanche, déplorent les syndicats, qui maintiennent la pression. Deux journées d’actions sont d’ores et déjà prévues les 30 novembre et 17 décembre. Les soignants qui pourraient aussi se greffer à la mobilisation du 5 décembre contre la réforme des retraites.

I