Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Ile-de-France : plusieurs prisons bloquées après des agressions au couteau

06 mars 2019 à 09h08 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Pixabay - Photo d'illustration

À Fleury-Mérogis (Essonne) ou Fresnes (Val-de-Marne) par exemple, plusieurs dizaines de surveillants pénitentiaires se sont mobilisé ce mercredi matin après l’agression de trois des leurs mardi.

Au moins 15 centres de détention sont bloqués ce matin partout en France. Ils sont des dizaines de surveillants mobilisés notamment dans l’Essonne devant la prison de Fleury-Mérogis, à Fresnes (Val-de-Marne) ou à Réau (Seine-et-Marne). Les syndicats dénoncent l'insécurité grandissante et un manque de moyens après l'agression à l’arme blanche hier de deux surveillants de prison à Condé-sur-Sarthe (Orne) et d’un troisième à Château Thierry (Aisne).

Le parquet antiterroriste de Paris saisit 

Après l’attaque au couteau par un détenu radicalisé, à Condé-sur-Sarthe, la piste terroriste est privilégiée. Selon le procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, le détenu avait crié « Allah Akbar» en agressant les surveillants. Sa compagne a été tuée dans l’assaut du RAID après s’être retranché pendant 10 heures. Le terroriste de 27 ans aurait justifié son geste pour venger la mort du terroriste de Strasbourg, Cherif Chekatt.

Trois personnes sont en garde à vue

Il s'agirait d'un co-détenu et de sa compagne, également présents dans l'unité de vie familiale (UVF) au moment de l'agression des surveillants. L’identité de la troisème personne en garde à vue n’est pas confirmée à l’heure actuelle. Une enquête devra déterminer comment un couteau en céramique a pu être introduit dans l’une des prisons les plus sécurisées de France.

Une autre attaque à l’arme blanche a eu lieu mardi après midi, à la prison de Château Thierry (Aisne). Un surveillant pénitentiaire a été poignardé à la gorge par une lame de rasoir, alors qu’il accompagnait le détenu à la douche, selon Le Parisien. Il est ressorti des urgences avec 13 points de sutures et 9 jours d’ITT.