Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Ile-de-France : Transilien veut vous faire reprendre le train

30 septembre 2020 à 10h30 Par Mikaël Livret
Une étude montre que le train reste plus efficace que la voiture en heure de pointe.
Crédit photo : Bertrand GUAY / AFP

La Covid-19 a eu raison de toutes les bonnes résolutions. Depuis la rentrée, les Franciliens privilégient clairement la voiture aux transports en commun.

Télétravail, chômage partiel, crainte d’être contaminé. Les raisons du désamour naissant entre les Franciliens et les transports en commun sont nombreuses en cette rentrée. Preuve en est le pic de 520 km de bouchons atteint mardi matin sur les routes de la région parisienne. Dans le même temps, la fréquentation des trains oscille toujours entre 60 et 70% de la capacité normale.

Transilien, l'Institut Paris Région et Kisio ont donc dévoilé, mardi 29 septembre, les résultats d'une étude menée avant le confinement. Le match est clair : "transport en commun versus véhicule individuel". Une étude sans grande surprise. Elle révèle que « les trajets en transports sont plus efficaces que la voiture ».

Le train est donc toujours plus rapide que la voiture. L'étude a pris l'exemple de 4 trajets, réalisés aux heures de pointe du matin, entre la banlieue et Paris.

Par exemple, entre Argenteuil (Val-d'Oise) et Paris, la voiture met en moyenne 55 minutes contre 38 minutes en train. Le gain de 8 minutes, entre Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et la capitale est plus aléatoire. « On constate que d'une façon générale, le transport en commun est plus prévisible et plus court », précise dans Le Parisien, le bureau d'études Kisio.

"On peut diminuer de 6 à 13 % le nombre de voyageurs en heure de pointe"

L'étude montre aussi que la voiture ne pourra jamais transporter autant de personnes que le train. Ainsi, il faudrait une autoroute de deux fois quatorze voies rien que pour se substituer à l'offre du RER A !

« La forte affluence aux heures de pointe a un effet dévastateur sur l'attractivité des transports en commun », reconnaît dans le quotidien régional Sylvie Charles, la nouvelle patronne du Transilien. Elle rappelle au passage que le risque de contamination à bord d'un train est de 0,005 % sur un trajet d'une heure si on porte un masque (selon une étude britannique du RSSB).

Pour aider la Région à développer le lissage des heures de pointe et le télétravail, Sylvie Charle estime que « si les gens télétravaillent deux jours par semaine, on peut diminuer de 6 à 13 % le nombre de voyageurs en heure de pointe ».