Info locale

Île-de-France : Valérie Pécresse veut des infirmières plus diplômées pour "désaturer" les urgences

10 septembre 2019 à 09h22 Par Mikaël Livret
Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, propose la mise en place d'un « Samu Infirmier »
Crédit photo : Common Wikimédia

Il s’agirait ainsi de laisser la possibilité de suivre des patients, évitant ainsi d’engorger les services d’urgences. Une annonce alors que la ministre de la santé a dévoilé un plan à 750 millions d’euros pour soigner l’hôpital en colère.

Des infirmières bac +5. Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, propose la mise en place d'un « Samu Infirmier ». Cela passerait par un "nouveau diplôme bac +5 d'infirmière praticienne" pour qu'on reconnaisse à la profession la possibilité de suivre des patients afin de "désaturer" les services d'urgence, en pleine crise. "Je vais proposer à l’Agence régionale de Santé, de l'expérimenter en Île-de-France, a dit la patronne de la région sur France 2.

Une annonce qui intervient dans un contexte de crise aux urgences. Depuis 6 mois, les professionnels de santé sont en grève. La ministre de la santé, Agnès Buzin avait ainsi promis de « mettre de l’argent sur la table pour régler le problème ». Lundi, elle a annoncé un plan sur trois ans de 750 millions d’euros pour désengorger les urgences.

Dans ce plan figure 12 mesures dont la mise en place en 2020 d’un service d’accès aux soins (SAS), par téléphone ou en ligne pour orienter les malades, ou encore le renforcement des offres de consultations médicales sans RDV en cabinet, maison et centre de santé. La majorité des syndicats de la santé estiment que c’est insuffisant et réclament toujours des embauches, des ouvertures de lits supplémentaires et une hausse de salaires de 300€ par mois.