Ile-de-France : Valérie Pécresse veut plus de tests dans les écoles et plus de vaccins

VOLTAGE
La présidente de la région Ile-de-France se dit "prête à travailler" avec le gouvernement.
Crédit: Ile-de-France

26 février 2021 à 6h46 par Mikaël Livret

Alors que l'Ile-de-France pourrait se reconfiner le week-end face aux mauvais chiffres de l'épidémie, la présidente de la région Valérie Pécresse se dit prête à discuter.

« Je suis prête à étudier avec le gouvernement toute mesure de restriction supplémentaire. » La présidente de la région Ile-de-France, très préoccupée par la situation sanitaire dans la région, a réagi aux annonces de Jean Castex. Le spectre d’un reconfinement le week-end plane au-dessus de la région parisienne. Une concertation avec les élus et préfets doit avoir lieu dans les prochains jours. Les éventuelles nouvelles restrictions pourraient alors être actées en Conseil de défense, mercredi prochain, pour une mise en action dès le 6 mars.

La situation épidémique est préoccupante dans la région. « C'est d'autant plus inquiétant que les indicateurs sont à la hausse alors que ce sont les vacances scolaires et que de nombreux Franciliens ont quitté la région pendant cette période. C'est un très mauvais signal », déplore dans Le Parisien, Valérie Pécresse.

« Je demande à renforcer les tests dans les lycées dès la rentrée de lundi »

« J'ai toujours défendu une vision régionale pour être efficace. Des décisions au niveau départemental en Ile-de-France me paraissent illusoires, tacle la cheffe de l’exécutif francilien. Comment fait-on dans une région où des millions de personnes prennent les transports en commun tous les jours pour aller travailler et se déplacent quotidiennement d'un département à l'autre? »

Elle s'inquiète aussi de la situation sanitaire dans les établissements scolaires. « Je demande à renforcer les tests dans les lycées dès la rentrée de lundi ». Valérie Pécresse demande également une accélération et surtout une réorientation des efforts sur la vaccination : « On voit bien que la campagne de vaccination est moins efficace dans certains départements populaires, comme la Seine-Saint-Denis ou des zones rurales, explique-t-elle dans le quotidien. C'est sur ces zones qu'il faut absolument porter nos efforts. »

I