JO de Tokyo : une femme politique, médaillée olympique, reprend la barre

VOLTAGE
Seiko Hashimoto a participé a plusieurs Jeux olympiques, aussi bien d'hivers que d'été.
Crédit: YUICHI YAMAZAKI / POOL / AFP

18 février 2021 à 14h30 par Iris Mazzacurati

Seiko Hashimoto succédera à Yoshiro Mori, démissionnaire vendredi 12 février après avoir tenu des propos sexistes.

Médaillée de bronze aux Jeux olympiques d’hiver d’Albertville en 1992 en patinage de vitesse, Seiko Hashimoto avait également participé au J.O d’été, notamment à Séoul en 1988, en cyclisme sur piste.

Sa carrière sportive avait ensuite fait place à une carrière politique, puisqu’elle était devenue secrétaire d’état aux Affaires étrangères sous le gouvernement de Shinzō Abe ; poste tenu pendant de nombreuses années.

Nommée présidente du comité d'organisation des JO de Tokyo-2020, jeudi 18 février, Seiko Hashimoto a fait le vœu de "regagner la confiance" de l'opinion publique après l'embarrassant scandale sexiste qui avait poussé son prédécesseur Yoshiro Mori à démissionner vendredi dernier.

"Je ne vais m'épargner aucun effort pour le succès des Jeux de Tokyo", a déclaré Mme Hashimoto après sa nomination, intervenant à cinq mois de l'ouverture prévue de l'événement (23 juillet - 8 août), reporté l'an dernier à cause de la pandémie de Covid-19.

"Je suis persuadée que les Jeux vont attirer plus l'attention sur l'égalité des sexes, et à ce niveau je suis déterminée à regagner la confiance", a-t-elle ajouté par la suite.



(Avec AFP)