Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Journée sans voiture dans tout Paris !

24 juin 2017 à 23h54 Par Rédaction

La date était déjà connue, le 1er octobre. Pour la 3e journée sans voiture : aucun véhicule à moteur ne sera autorisé à rouler dans Paris intra-muros. Une grande première, non sans conséquence.

Notez le dès maintenant, ce sera plus sage pour ne pas vous faire surprendre. Le 1er octobre prochain, vous ne pourrez pas rouler dans Paris. A 2, 3, 4 et plus de roues, de 11 heures à 18 heures, aucun véhicule à moteur ne sera autorisé à emprunter la voirie de la capitale ! La mairie de Paris, qui organise cette 3e édition de la "journée sans voiture", a prévu cette année un dispositif de restriction de circulation au format XXL.

Le périphérique et les bois de Boulogne et de Vincennes, où les voies secondaires sont fermées tous les dimanches dans le cadre de l’opération «Paris respire», échapperont à ces restrictions. À la Mairie, cet élargissement du périmètre est justifié par le dispositif trop compliqué et peu lisible pour les Franciliens lors des précédentes éditions, ce qui avait provoqué quelques tensions.

En 2015, seul l’hyper-centre de la capitale avait été réserve aux piétons et aux cyclistes. L’an dernier, le périmètre avait été un peu élargi pour y intégrer des portions de tous les arrondissements. Près de 650 km de rues avaient alors été fermées à la circulation à tous les véhicules à moteurs, même électriques, de 11H à 18H. 

Exceptions et dérogations

On ne peut pas verrouiller toute une ville, surtout de la taille de Paris, sans accorder quelques laisser-passer. Comme l’an passé, de nombreuses dérogations seront accordées pour les véhicules de secours bien sûr, mais aussi pour les transports en commun, les artisans qui peuvent justifier d’une activité ce dimanche ou encore les taxis. Les conducteurs autorisés à rouler dans la zone « sans voiture » seront cependant priés de ne pas dépasser les 30 km/h.

Des contrôles seront menés aux portes de la capitale comme intra-muros. Pour simplifier les procédures, l’interdiction de circuler s’appliquera aussi aux véhicules électriques, le cas des Autolib’ restant encore en débat, et aux VTC.

Bénéfice sur la qualité de l’air

Lors de la deuxième édition, 45% de la capitale était interdit à la circulation. Même partielle, cette journée sans voiture avait produit des effets. Par exemple, une hausse de fréquentation dans les transports en commun de 6 % dans le métro et le RER A, de 2 % dans le RER B. Pour ce qui est de la qualité de l’air, le constat est plus mitigé. Selon Airparif, l’impact a été notable auprès des axes fermés à la circulation avec une baisse de 19% à 27% de certains polluant, qui se sont reportés en marge de la zone interdite, comme le périphérique avec une hausse jusqu’à 46% relevé par endroit. La mairie qui rappelait récemment que, globalement, la pollution avait baissé de 25% ce dimanche sans voiture par rapport à un autre dimanche comparable dans Paris.