Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Journée Spéciale 93 – Interview d'Ayoub, vice-président de l'association « Jeunesse ambitieuse »

23 février 2017 à 11h08 Par Rédaction

Dans le cadre de la Journée Spéciale Saint-Denis, visant à mettre en lumière le département de manière positive après les récentes tensions dû à l'arrestation violente de Théo, les journalistes de la rédaction sont allés à la rencontre des personnalités importantes du 93.

Zoom sur Ayoub, un jeune homme de 23 ans vice-président de l’association Jeunesse Ambitieuse basée à Bobigny. Impliqué dans la vie locale et associative, Ayoub a notamment participé au nettoyage de la commune de Bobigny après les heurts suite à la manifestation du 11 février 2017.

 

Pour Ayoub le traitement médiatique est différent selon que l’on parle de la banlieue parisienne où d’ailleurs en France :

« Quand on parle de ce qu’il se passe dans les banlieues, les révoltes, parce que moi j’appelle ça des révoltes, les médias eux, utilisent d’autres termes comme les « émeutes », mais quand dans les campagnes il y a des personnes qui agissent pour montrer une certaine solidarité ils n’utilisent pas le mot « émeutes » ils utilisent des termes beaucoup plus doux. Ils font passer le message qu’il y a derrière. Pour nous c’est différent, ils considèrent que c’est sauvage, qu’il n’y a pas de message, ils nous traitent c’est comme des « animaux » qui ont envie de casser des choses. »

Souvent stigmatisé contre un département violent, quel message aimeriez-vous passer alors que le calme est revenu dans sa commune ?

« C’est ça aussi le message, c’est de revenir pendant des périodes plus calmes, pour comprendre ce qu’il se passe que ce soit par rapport à l’éducation, l’école, le niveau de l’école publique dans les banlieues… Que ce soit pour l’emploi, on sait très bien qu’il y a un taux de chômage énorme pour les jeunes, les discriminations à l’emploi qui sont aussi énorme dans les quartiers populaires, l’engagement citoyens des jeunes de banlieue… Il y a beaucoup de sujets qui pourraient être traités… »

Comment changer les choses, les faire évoluer à l’avenir pour éviter que les tensions ne reprennent le dessus ?

« Pour moi sans volonté politique ça ne va pas avancer, pour dire les choses clairement c’est arnaque après arnaque politique. Dans les quartiers populaires comment ça peut évoluer ? La volonté doit venir d’en haut même localement, si la municipalité a envie de faire bouger les choses, mais s’il n’y a pas les moyens qui sont donné plus haut ça ne pourra pas évoluer… »