La famille de Guillaume T., qui avait accusé un élu parisien de viol, porte plainte

VOLTAGE
Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances de la mort de Guillaume T.
Crédit: Common Wikimedia

15 février 2021 à 13h40 par Lucas Pierre

Guillaume T., étudiant à Nanterre, s'est donné la mort, mardi 9 février. Quelques jours plus tôt, il accusait un élu parisien et son compagnon de viol sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué, la famille de Guillaume T., l’étudiant qui avait accusé l’élu PCF du XIVe arrondissement de Paris, Maxime Cochard, de viol, a indiqué avoir saisi « le parquet de Paris d’une plainte contre X pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

L’étudiant avait accusé l’élu parisien le 21 janvier dernier dans un message publié sur Twitter : « Après plus de deux ans, sans savoir mettre les mots sur ce qui m’est arrivé, je me rends compte que j’ai été violé par Maxime Cochard, conseiller de Paris, et son compagnon en octobre 2018 alors que je n’avais que 18 ans et étais particulièrement vulnérable ».

Une enquête pour déterminer les circonstances de la mort

Le mardi 9 février, Guillaume avait été retrouvé pendu, dans sa chambre universitaire du campus de Nanterre. Vendredi 13 février, une soixantaine de personnes se sont rassemblées pour rendre hommage à Guillaume. Du côté de ma justice, le parquet de Nanterre a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de la mort de l’étudiant. Les premiers éléments de l’enquête indique que les accusations de viol ne seraient pas en lien avec le décès de Guillaume.

I