Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

La grève des cheminots ne faiblit pas en Ile-de-France

09 avril 2018 à 09h27 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Flickr

Sur le papier c’est le quatrième jour du mouvement intermittent à la SNCF, mais dans les faits en Ile-de-France, certaines lignes sont perturbées depuis une semaine. On fait le point sur les difficultés.

Pas de répit. Le mouvement de colère des cheminots se poursuit ce lundi avec encore des difficultés importantes sur le trafic des trains en banlieue parisienne. Les usagers, certains résignés, ont abandonné le train pour la voiture avec encore 420 km de bouchon vers 8h30 ce matin.

Sur certaines lignes comme le RER E ou les Transilien des lignes J ou P par exemple, le trafic n’a jamais vraiment repris un rythme normal entre deux périodes de grèves intermittentes des cheminots (deux jours par semaine pendant trois mois). Entre jeudi matin et samedi soir, les difficultés étaient encore bien marquées en heure de pointe. Et le constat devrait être le même avec une reprise partielle mardi matin jusqu’au prochain épisode qui commencera jeudi soir à 20 heures.

En attendant, ce lundi, il faudra compter en moyenne avec un train sur 3 en banlieue parisienne et même moins sur certaines lignes. Un train sur 4 sur le RER D, 1/5 sur le RER C et la ligne K, 1/10 pour la R et pas de trafic sur l’axe la Verrière-La défense (Ligne U).

 

Dimanche après-midi, une trentaine de cheminots ont organisé une opération péage gratuit à Buchelay sur l’A13. Pendant près de deux heures, ils ont gardé les barrières ouverte pour interpellés les Franciliens de passage sur mouvement. « Nous sommes désolés pour la gêne occasionnée par notre grève mais c’est le seul moyen de se faire entendre » ont-ils martelé. Ils prévoient un nouveau rassemblement ce lundi après-midi devant l’Assemblée-Nationale alors que les députés commencent l’examen de la réforme ferroviaire.