Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

La police nationale est en deuil après le suicide de Maggy Biskupski

13 novembre 2018 à 10h32 Par Gianni CASTILLO
Crédit photo : Pixabay

Maggy Biskupski s’est donnée la mort hier à son domicile à Carrières-sous-Poissy dans les Yvelines.

Âgée de 36ans, la gardienne de la paix et porte-parole de l’association « Mobilisation des Policiers en Colère » a utilisé son arme de service pour s’ôter la vie. Inquiet de ne pas avoir de nouvelles, l’un de ses collègues a prévenu les secours. Sur place, une lettre a été retrouvée à côté de son corps.

Employée à la brigade anti-criminalité (BAC) des Yvelines, elle était visée avec trois autres policiers, par une procédure de la police des polices pour « manquements » à son devoir de réserve. Cette affaire est survenue après avoir manifesté pendant plusieurs semaines à Paris. Ils ont exprimé leur « malaise » face à la « haine antiflics ».