Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

La préfecture de Paris interdit deux nouvelles manifestations contre les violences policières

05 juin 2020 à 13h19 Par Maud Tambellini
L'ambassade des États-Unis à Paris
Crédit photo : Wikipedia

Deux projets de rassemblements statiques avaient été déclarés à Paris devant l’Ambassade des Etats-Unis à Paris pour la journée du samedi 6 juin. Fin de non-recevoir de la préfecture de police au regard de la situation sanitaire.

La grogne monte aux Etats-Unis mais aussi partout dans le monde après la mort de George Floyd. Cet Afro-Américain de 46 ans est mort asphyxié par un policier blanc lors d’une arrestation.

Contre les violences policières, une manifestation a déjà eu lieu à Paris mardi 2 juin au soir, près de la porte de Clichy. C’était notamment à l’appel du collectif «  la vérité pour Adama », du nom d’Adama Traoré, un jeune de 24 ans décédé après son arrestation par les gendarmes à l’été 2016 dans le Val-d’Oise.

Cette manifestation qui a réuni plus de 20 000 personnes avait pourtant été interdite par la préfecture de police de Paris. Après des incidents lors de la dispersion du cortège, le maire du 17ème arrondissement a ainsi mis en cause la gestion du maintien de l’ordre.

La préfecture pourrait ainsi être moins clémente si des manifestants bravaient l’interdiction prononcée pour deux projets de rassemblements statiques prévus ce samedi 6 juin devant l’ambassade des Etats-Unis à Paris. Elle se situe à deux pas de la place de la Concorde. Le jardin des Tuileries sera d’ailleurs fermé.

Dans un communiqué, la préfecture de police de Paris a rappelé : «  ces rassemblements, susceptibles de rallier de nombreuses personnes, ne sont pas autorisés par le décret du 31 mai 2020 relatif à l’état d’urgence sanitaire qui proscrit tout rassemblement, dans l’espace public, de plus de dix personnes. »