Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

Le braquage raté d’un McDonald's devient devient la risée du web (vidéo)

30 décembre 2019 à 15h00 Par A.L.
Les deux malfaiteurs auront fait le tour du web.
Crédit photo : Image par PublicDomainImages de Pixabay

Deux malfaiteurs, toujours recherchés par la police, ont braqué un McDonald's de Meyzieu, dans la banlieue nord-est de Lyon, ce vendredi 27 décembre. Un braquage filmé par un client qui n'a pas manqué de faire rire les internautes sur les réseaux sociaux. Récit.

Le buzz du week-end revient sans aucun doute à ce braquage, visionné et commenté à plusieurs milliers de reprises sur Internet. Le pitch ? Deux personnes cagoulées ont essayé de cambrioler vendredi 27 décembre, aux alentours de 22 heures, le restaurant McDonald's de Meyzieu, à quelques kilomètres à l'est de Lyon. En effet, sous le regard ébahi des clients, les deux malfaiteurs vêtus de noir ont pénétré dans l'établissement, équipés d'une arme de poing, en exigeant des employés le contenu des tiroirs-caisses...qu'ils ne sont pas parvenu à ouvrir ! Entre bourdes à répétition et improvisation la plus totale, l'un des malfrats finit même par appeler son acolyte par son prénom sans précaution devant une salle stupéfaite : "Viens là, viens là Rayan !". "J'avais l'impression que c'étaient des amateurs vu comment ils se parlaient. Ils n'avaient pas de plan B ni de plan C", a confié un client du restaurant et auteur de la vidéo, au journal Le Parisien.

Relayées sur Twitter, les images n'ont laissé personne de marbre. Les internautes ont notamment pointé du doigt la scène surréaliste pour ses côtés grotesques. Pourtant, l'auteur de la vidéo a tout de même expliqué "faire des cauchemars" depuis l'évènement. "C'est trop dur, je ne le souhaite à personne. Bizarrement, des gens continuaient tranquillement à manger comme si de rien n'était. Peut-être que c'était la peur. Pour certaines personnes, j'avais l'impression qu'il n'y avait même plus de sang qui coulait dans leurs veines, ils étaient tout blancs tellement ils avaient peur", a-t-il expliqué au quotidien. Une enquête de police a été ouverte.