Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Le Jardin d’Acclimatation va faire peau neuve !

30 août 2017 à 12h30 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Jardin d'acclimamation - Paris - LVMH

Devenir le deuxième parc d’attractions de France. C’est l’ambition nouvelle du Jardin d’Acclimatation, à Paris. Glissé dans l’Ouest de la capitale, entre le bois de Boulogne et la fondation Louis Vuitton, le parc de 18 hectares va faire peau neuve. Des travaux débuteront le lundi 4 septembre, jusqu’en mai 2018. Un tiers du parc sera fermé pour se moderniser et de nouvelles attractions verront le jour.

C’est l’un des lieux de détente préféré des Franciliens à l’ouest de Paris en bordure du bois de Boulogne. Le Jardin d'acclimatation fait peau neuve avec une ambition : devenir le deuxième parc d’attractions français, rien que ça. Actuellement deux millions de curieux s’y pressent chaque année, il en faudra un million de plus pour y arriver. Pour cela le groupe de luxe LVMH, propriétaire des lieux, a fait appel à la compagnie des Alpes (Astérix, le Futuroscope, le musée Grévin…) « Il nous a paru logique de travailler avec le leader français et le leader européen dans le domaine des loisirs », confirme Marc-Antoine Jamet directeur du Jardin d’acclimatation. Le groupe de Bernard Arnault a investi 27 millions dans 17 nouvelles attractions familiales qui rejoindront les 23 attractions existantes.

L’Astrolabe, les Bateaux volants ou les Avions feront partie des nouveaux venus. Le jardin veut aussi élargir son public. Sa clientèle est pour le moment principalement composée des 8-12 ans. « Le parc sera désormais un lieu où toute la famille trouve son compte », affirme le dirigeant. Pour les adolescents, trois nouvelles montagnes russes seront de la partie dont les Rockets, la star du parc d’attractions. Celle-ci glissera le long d’un parcours de 400 mètres, à travers les arbres.

Une nouvelle esthétique

Visuellement parlant, le parc de loisirs fera peau neuve en arborant une esthétique « steampunk ». Cette décoration est censée prendre son origine dans l’époque néo-Jules Vernes, de la fin du XIXe siècle. Elle est surtout l’occasion pour le groupe LVMH de proposer des designs d’attractions qui plaisent aux enfants plus âgés. En effet, Harry Potter, Hugo CabretCharlie et la Chocolaterie s’inspirent tous plus ou moins de cet univers. Le défi est de faire coller cet univers spécial de prime abord avec celui du parc, plus traditionnel.

Modernisation du site

En ayant obtenu la concession du jardin public par la mairie de Paris, jusqu’en 2041, LVMH a le projet d’en reconstruire une grande partie. Le groupe affirme que 33 millions d’euros seront ainsi investis dans la réhabilitation du site. Le paysagiste Philippe Deliau, impliqué dans la conception de la fondation Louis-Vuitton, et Thierry Rétif, décorateur du Parc du Puy-du-Fou (Vendée), ont été appelés pour l’occasion. La direction du jardin promet également l’organisation de plus de 500 animations par an (fête de la musique, nuit blanche…) pour amuser les plus grands.