Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Le plus gros dépôt de carburant en Ile-de-France bloqué

25 septembre 2017 à 10h39 Par Mikaël Livret
Crédit photo : DR

Les routiers ne décolèrent pas face à la réforme du code du travail. Ce lundi, ils avaient prévenu : de nombreuses actions sur les routes et aux abords des raffineries de pétroles ou des dépôts de carburant. Le plus important de la région à Coignières (Yvelines) est bloqué.

Blocage de dépôt pétrolier, opération escargot : la mobilisation des routiers s’annonce musclée toute la journée en France et chez nous en région parisienne. Le secteur du transport routier passe la seconde dans la mobilisation contre la réforme du code du travail.

Ils promettaient des actions coup de poing, plus importantes encore que pendant la mobilisation contre la loi El-Khomri, en 2016. Parmi les nombreuses cibles toutes affichées en Ile-de-France, le dépôt de carburant de Coignières, dans les Yvelines, le plus important de la région parisienne. Des routiers et des agents municipaux ont investit les abords du site tôt ce matin. À l’aide de palettes, de barrières de fortunes et de pneus, ils ont entièrement bloqué les accès au dépôt.

Finalement, après quelques heures de mobilisation, le blocage a été levé peu après 10H au dépôt de carburant de Coignières (Yvelines)

La raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) et le dépôt de pétrolier du port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) sont aussi ciblés par les manifestants mais les forces de l’ordre les attendaient sur place. Pas de blocage pour le moment mais des opérations de tractage pour sensibiliser les automobilistes à leur action.

Le spectre de la pénurie

Comme à chaque fois que les réserves de carburants sont prises pour cible, la crainte d’une pénurie plane au dessus des stations-services de la région parisienne. D’autant qu’avec 43% des franciliens qui partent au travail avec leur véhicule, ne plus avoir d’essence dans le réservoir peut vite devenir un enfer.

Ce lundi matin, plus de 50 stations étaient déjà en ruptures partielles ou totales de carburants. Par exemple, à l’Intermarché de Provins (Seine-et-Marne), il ne restait plus que Sp95. La situation est plus compliquée encore au Carrefour de Rambouillet (Yvelines), à la station Total Acces d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) ou au Super U de Gagny (93) où tous les carburant sont manquants.

Ce dimanche soir, on pouvait déjà observer des files d’attente à rallonges devant certaines pompes franciliennes. Par anticipation, le gouvernement a publié samedi un arrêté autorisant les transporteurs d'hydrocarbures à déroger temporairement aux règles en matière de temps de conduite et de repos, afin de faciliter les approvisionnements en carburant.