Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Le Stade de France s'est tue pour les victimes de Londres et Manchester

14 juin 2017 à 11h28 Par Rédaction

Une minute de silence a été religieusement respectée par les 80.000 spectateurs présents ce mardi soir à St Denis. L'hommage aux victimes des attentats de Londres et de Manchester a été vibrant en marge de la rencontre France-Angleterre, qui a vu les bleus s'imposer 3-2.

21H. Aucun bruit n’émane des travées du Stade de France, pourtant pleines à craquer. Le public venu soutenir l’équipe de France de football pour son dernier match de la saison face à l’Angleterre est statique. Concerné par la minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Londres et de Manchester.

80.000 « frenchies » qui chantent l’hymne britannique !

Le public français s’est aussi fendu d’une très belle prestation lors des hymnes nationaux, inversés pour l’occasion, en terminant par un God Save The Queen repris en cœur. Les paroles de l'hymne britannique étaient projetées sur les écrans géants afin d'inciter tous les spectateurs à accompagner la Garde Républicaine et les supporters anglais qui avaient fait le déplacement pour ce match amical.

Comme en 2015, où quatre jours après les attentats du 13 novembre l’équipe de France de Football affrontait déjà les anglais, à Londres. Tout le public de Wembley avait alors entonné la Marseillaise, en hommage aux 130 victimes tombées sous les balles des terroristes quelques jours auparavant.

La France et la Grande Bretagne main dans la main

Dans les gradins Emmanuel Macron et la première ministre britannique Theresa May. Ils ont pu s’entretenir avant et pendant le match sur la future collaboration franco-britannique dans la lutte contre le terrorisme. "Nous avons décidé ensemble d'aller plus loin ce soir en travaillant depuis plusieurs jours sur un plan d'action très concret", a déclaré le chef de l'Etat français au côté de la Première ministre britannique Theresa May à Paris, précisant que l'une des mesures visera à supprimer les incitations à "la haine et (au) terrorisme" sur internet.

À la mi temps, du match, les deux dirigeants se sont rendus devant la porte D du stade, afin de déposer une gerbe de fleurs et observer une minute de silence devant la plaque commémorant la mort de Manuel Dias, le 13 novembre 2015. Ce père de deux enfants est l’unique victime des kamikazes qui se sont fait exploser aux abords de l’enceinte sportive de Saint-Denis.

Emmanuel Macron et Theresa May se sont alors tournés vers des membres de services de sécurité, puis de l’unité de CRS qui était intervenue sur place le soir du 13 novembre, d’ailleurs de retour pour la première fois sur ce secteur depuis les attentats. «Vous faites les uns et les autres des métiers dangereux», leur a déclaré le président français, avant de les remercier.

Un match sous très haute sécurité

1.100 policiers ont été mobilisés aux abords du Stade de France ce mardi soir. Les contrôles étaient renforcés. Une unité du RAID, des équipes de déminage et un dispositif anti-drone ont également été déployés, selon la préfecture de Police de Paris. Tous les spectateurs ont été fouillés avant l’accès au stade. Des agents de sécurité privés étaient aussi greffés au dispositif.