Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Magnanville : un an après!

13 juin 2017 à 12h45 Par Rédaction

Il y a un an jour pour jour, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, deux policiers, étaient tués à Magnanville, sous les yeux de leur fils de 3 ans, par un homme se revendiquant de l'Etat islamique. Douze mois après, on en sait un peu plus sur le déroulé des faits.

Ce 13 juin 2016, peu après 20 heures, à Magnanville, l’horreur frappé un petit pavillon, dans un lotissement calme et cossue. Larossi Abballa s'introduit à lors au domicile de Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, deux fonctionnaires de police, et sème la mort avec son couteau. Il se filme ensuite avec son smartphone pour signer son crime au nom de Daech. La vidéo est diffusée en temps réel via l'application Facebook Live. Les internautes entendent ainsi le djihadiste s'interroger à haute voix sur "ce qu'il va faire" du jeune Mathieu, 3 ans et demi, présent dans la pièce où git sa mère.

A 21h27, un spectateur lui envoie ce message en privé: "Salam Aleykoum, ne tue pas le petit." S’en suit une discussion puis plus rien. Le compte utilisé pour poster ce message a été supprimé dans les heures qui ont suivi ce double meurtre. L'homme refait finalement surface plus d'un mois plus tard sous un pseudonyme presque identique. Il s’agit de Loïc F., un Francilien de 24 ans domicilié à Argenteuil (Val d'Oise). Déjà connu des services de renseignements pour ses envies de départs en Syrie, il était en contact avec plusieurs djihadistes.

En épluchant la liste de ses appels le soir de l'attentat, les policiers découvrent avec stupéfaction que juste après son échange avec Abballa, le jeune homme a téléphoné à Adel Kermiche, le futur terroriste de Saint-Etienne-du-Rouvray. Un appel d'un peu plus d’une minute. Loïc F. est aussi "ami" sur Facebook avec Amel S., l'une des futures membres du commando des "bonbonnes de gaz" de Notre Dame mais aussi Rachid Kassim, jihadiste français de Daech, et instigateur de plusieurs attentats dont celui de Magnanville. Finalement interpellé et interrogé par les services antiterroristes, Loïc F. sera relâché à l’issue de sa garde à vue, sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.

La lente reconstruction de Mathieu

La vie sauve grâce à un banal commentaire sur internet, le fils de Jessica Schneider et Jean-Baptise Salvaing, aujourd'hui âgé de quatre ans et demi et qui a assisté à la scène, vit chez sa tante dans le Sud, juste à côté de ses grands-parents. Depuis un an, les proches des deux agents de police assassinés ont notamment pu compter sur le soutien de l'association Orphéopolis, ex-orphelinat mutualiste de la police nationale. Mathieu reçoit aussi régulièrement la visite de son demi-frère aîné Hugo, 12 ans, celui qui a été aperçu dans une séquence émouvante avec le footballeur Antoine Griezmann durant l'Euro 2016.

Si le petit garçon évolue aujourd’hui dans un environnement sain et équilibré, Mathieu est évidemment suivi par un psychologue. En attendant, ses proches étudient la possibilité de le faire devenir pupille de la Nation, ce qui lui permettrait d’être accompagné toute sa vie par l’Etat.