Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Meurtre d'une policière à Rambouillet : ce que l'on sait de l'attaque

23 avril 2021 à 17h43 Par La rédaction avec AFP
Crédit photo : 2021 Google

Un homme de 36 ans, de nationalité tunisienne, a tué une fonctionnaire de police en la poignardant à la gorge, ce vendredi dans l'entrée du commissariat de Rambouillet (Yvelines) avant d'être tué par balles par la police. Sur place, le Premier ministre a évoqué une attaque à caractère terroriste.

Le déroulé

Il est 14H20 quand un homme pénètre dans le sas du commissariat de Rambouillet, situé dans une zone résidentielle de la commune cossue des Yvelines, située à une soixantaine kilomètres au sud-ouest de Paris. 

L'assaillant y assène deux coups de couteau à la gorge à une fonctionnaire de police qui rentrait de sa pause déjeuner, en criant "Allah Akbar" selon les informations de l'AFP.

La fonctionnaire va décéder sur place, malgré l'intervention des pompiers. 

L'auteur de l'attaque, lui-même touché par les tirs d'un policier présent, meurt sur place. 

La victime

Agée de 49 ans, la victime est une agente administrative du secrétariat du commissariat de Rambouillet. Non armée, la policière, grièvement blessée à la carotide n'a pas pu être ranimée par les pompiers arrivés sur place. Elle était mère de deux enfants, âgés de 13 et 18 ans.

L'assaillant

L'auteur est un ressortissant tunisien de 36 ans, arrivé en France en 2009 en situation irrégulière et régularisé depuis.

Il était inconnu des services de police et de renseignements, ont confirmé plusieurs sources policières à l'AFP. 

Selon une source proche de l'enquête, il venait d'aménager à Rambouillet.

Le contexte

Le Parquet national antiterroriste a annoncé se saisir de l'enquête après "une évaluation (...) par la Sdat (Sous-direction antiterroriste)". 

Ces dernières années ont été marquées par plusieurs attaques à l'arme blanche en France. 

Dans ce même département des Yvelines le professeur de collège Samuel Paty, avait été assassiné et décapité par un jeune homme de 18 ans originaire de la république russe de Tchétchénie en octobre 2020. 

La dernière attaque mortelle contre des forces de l'ordre remonte au 3 octobre 2019, dans l'enceinte de la préfecture de police de Paris, où un employé avait tué à coups de couteau trois policiers et un agent administratif, avant d'être abattu.