Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Motard mort lors de son interpellation à Paris : l’autopsie révèle une asphyxie

08 janvier 2020 à 09h45 Par Mikaël Livret
Victime d'un malaise cardiaque lors de son interpellation, il est décédé deux jours après à l'hôpital.
Crédit photo : Capture d'écran - Twitter - @LDH_Fr

Les résultats de l'autopsie ont été rendus publics mardi lors d’une conférence de presse des avocats de ce livreur, décédé après un contrôle de police vendredi dernier, à Paris.

Mort par asphyxie avec fracture du larynx et rupture de la rate. Voilà de quoi serait décédé Cédric Chouviat, ce livreur en scooter de 42 ans interpellé vendredi dernier par la police à Paris, selon l’autopsie pratiquée. Il n'avait pas de problème cardiaque, d'après la famille.

"On a assassiné mon fils", a dénoncé son père, mardi 8 janvier, lors d'une conférence de presse organisée par ses avocats, à Paris, dans les locaux de la Ligue des droits de l'homme. « Tant que mon cœur battra j'irai au combat, je ne veux plus que ces trois policiers dorment », a-t-il encore déclaré.

Les deux avocats de la famille, Arié Alimi et William Bourdon, contestent en partie, s'appuyant sur des vidéos de la scène récupérées après leur appel à témoins. On y voit notamment Cédric Chouviat, allongé au sol, sur le ventre, quelqu'un est positionné sur lui.  Ce plaquage ventral "est très dangereux", cette méthode "est interdite dans de nombreux pays", a notamment souligné maître Arié Alimi. Sa famille a décidé de porter plainte pour bavure policière liée à des techniques d’interpellation «dangereuses et disproportionnées».

Une information judiciaire a été ouverte par le procureur de la République de Paris, pour "homicide involontaire" après que les résultats de l'autopsie aient été rendus. Ils révèlent aussi chez cet homme de 42 ans, un "état antérieur cardiovasculaire" donc d'autres analyses médicales sont prévues, précise le parquet.