Info locale

Nanterre : le gardien de prison termine derrière les barreaux

13 septembre 2019 à 10h42 Par Mikaël Livret
Un gardien de la maison d'arrêt de Nanterre (Hauts-de-Seine) a été condamné à 1 an de prison ferme
Crédit photo : Pixabay

Il avait introduit dix téléphones portables à la maison d'arrêt de Nanterre contre 1.000 euros au printemps 2018.

Un surveillant de la prison de Nanterre (Hauts-de-Seine) a été condamné jeudi à deux ans de prison, dont un avec sursis, pour corruption passive et tentative de remise d'objet à un détenu. Cet homme de 30 ans avait reconnu les faits, à la demande d'un ancien détenu avec qui il s'était lié d'amitié. À l’audience, il a expliqué « être criblé de dette et ne pas avoir réfléchi », selon des propos rapporté par Le Parisien.

Une dénonciation anonyme avait eu raison du petit trafic au sein même de la maison d’arrêt de Nanterre. Le 31 mai 2018, un sac contenant dix téléphones et des chargeurs est découvert sous des déchets, dans la poubelle d'un bureau réservé aux surveillants. Les images de vidéosurveillance ont confirmé que l’accusé était le seul à être entré dans la pièce. Un autre détenu et un ancien prisonnier ont eux aussi écopé de prison ferme.