Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Nouveau point sur la situation à Bruxelles

22 mars 2016 à 17h11 Par Rédaction

La capitale belge a été touchée par plusieurs explosions ce mardi matin, d'abord à l'aéroport Zaventem de Bruxelles puis dans une station de métro près du siège des institutions européennes. Le bilan provisoire fait état d'au moins 34 morts et plus de 200 blessés. La chaîne de télévision belge VTM fait état d'un bilan de 15 morts précisément dans le métro de Bruxelles. Ces explosions interviennent quatre jours après l'arrestation de Salah Abdeslam en Belgique.

« C'est toute l'Europe qui est frappée » : dixit François Hollande depuis l'Elysée ce matin. « Nous ne cèderons pas. Nous resterons unis » : selon la maire de Paris Anne Hidalgo. En tout cas après la série d'attaques ce matin à Bruxelles : l'Elysée a présenté toutes ses sympathies au peuple belge ajoutant que : « c'est toute l'Europe qui est frappée ! »

La capitale belge a été touchée par plusieurs attentats-suicides : 3 explosions au total. Les deux premières aux alentours de 8h à l’aéroport international de Bruxelles probablement provoqué par un kamikaze selon le procureur fédéral belge. Ensuite une autre explosion environ une heure plus tard à une dizaine de kilomètres de là dans le métro à la station Maelbek au niveau du quartier européen. Le parlement européen confiné aujourd’hui restera d’ailleurs fermé demain. Côté bilan, le nombre de victime est déjà trop lourd mais toutefois incertain. On parle d’au moins 14 morts et 92 blessé à l’aéroport et d’une vingtaine de morts et 106 blessés dans le métro.

Des attaques qui ont une répercussion directe chez nous.

Conséquence en Ile-de-France, Paris a renforcé la sécurité dans les aéroports, les gares et les transports en commun. De nombreuses files d'attente se sont formées à la gare du Nord pour les passagers du Thalys. À noter qu'il n'y a plus de trafic vers ou depuis la Belgique.

Mais concrètement quelles sur les conséquences sécuritaires en région parisienne ? Plusieurs heures après les explosions, les principales capitales européennes ont renforcé la sécurité, c’est le cas chez nous dans les Gares, le métro, mais aussi dans les aéroports. L'objectif c’est d'avoir des renforts policiers visibles en tenue et en civil. Quatre mois après le 13 novembre, les autorités ne veulent prendre aucun risque. À Roissy Charles-de-Gaulles, les huit terminaux sont sécurisés. En marge de la centaine de militaires déployés habituellement, 40 policiers et une trentaine de CRS sont arrivés en renfort. À Orly, ce sont quatre patrouilles de véhicules légers blindés et une demi-compagnie de CRS qui sont déployées. Selon nos sources, toutes les gares SNCF, Transilien et de métro à Paris voient aussi le nombre de patrouilles augmentées. Tous les trains vers Bruxelles rentrent eux à Paris et sont ou seront fouillés par les forces de l’ordre.

Le Quai d’Orsay a ouvert une cellule de crise joignable au 01 45 55 80 00

Noir, jaune et rouge : la Tour Eiffel sera aux couleurs du drapeau belge, ce soir, en hommage "aux victimes, à leurs proches et à l'ensemble du peuple belge".

Comme lors des attentats de Paris, le 13 novembre, Facebook a activé le Safety Check à Bruxelles pour permettre aux gens de dire à leurs proches s'ils sont en sécurité.