Nouvelles rames du RER B : Alstom retire son offre

VOLTAGE
Les usagers du RER B risquent de voyager plus de temps que prévu dans des rames vieillissantes.
Crédit: Commons Wikimedia

5 février 2021 à 7h07 par TD

Les affaires ne s'arrangent pas dans le conflit opposant Alstom à la RATP, la SNCF et Ile-de-France Mobilités. Le constructeur a annoncé jeudi 4 février qu'il retirait son offre de renouvellement des rames du RER B.

Alston part à l’affrontement. Le géant du ferroviaire a annoncé jeudi qu’il retirait l’offre de Bombardier Transport (entreprise qu’il vient de racheter), pour le renouvellement des rames du RER B. 146 nouveaux trains devaient être livrés fin 2025, pour 2,56 milliards d’euros.

Le constructeur estime que le contrat n’est pas viable, qu’il lui ferait perdre beaucoup trop d’argent et que le risque financier est trop important. Résultat : un retrait de l’offre qui risque d’engendrer beaucoup de retards dans la livraison des nouvelles rames.

L’affaire pourrait désormais se poursuivre devant les tribunaux. Dans la foulée de cette annonce, le groupement constitué de la RATP et de SNCF Voyageurs a menacé d'engager des poursuites judiciaires contre Alstom.

Mercredi, la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse avait demandé au constructeur de tenir sa parole. “Il serait inacceptable qu’un groupe industriel prenne en otage ses clients et des centaines de milliers de Franciliens dont la qualité de vie quotidienne dépend de l’arrivée rapide des nouveaux RER B” avait déclaré Valérie Pécresse.

I