Pantin : huit policiers en garde à vue à l’IGPN

VOLTAGE
Une nouvelle affaire affecte les forces de police en Seine-Saint-Denis.
Crédit: Pixabay - photo d'illustration

10 février 2021 à 15h30 par Bertrand Loppin

Huit policiers affectés au commissariat de Pantin en Seine-Saint-Denis ont été placés en garde à vue. Ils sont poursuivis, notamment, pour violences volontaires et détention de stupéfiants. Cette nouvelle affaire survient après le scandale de la CSI 93 qui avait éclaté au cours de l'été dernier.

Que se passe-t-il avec les forces de police affectées en Seine-Saint-Denis ? Ce mercredi 10 février, huit policiers de la brigade territoriale de contact de Pantin ont été placés en garde à vue à l'Inspection générale de la police nationale. Ces fonctionnaires de police sont soupçonnés de « violences volontaires par personnes dépositaires de l'autorité publique, faux en écriture publique, arrestation arbitraire, et détention de stupéfiants ». Les faits se sont déroulés tout au long de l’année 2020. Ces huit policiers sont entendus dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Bobigny en avril 2020 et confiée à l'IGPN.

Ce n’est pas la première fois que le département de la Seine-Saint-Denis est touché par ce type d'affaire. En juillet 2020, la compagnie de sécurisation et d'intervention 93 était ans l’œil du cyclone. Cette unité a été visée par une quinzaine d'enquêtes pour des faits de vol, de violences, de détention de drogue et de faux en écriture publique. Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, avait annoncé sa dissolution. Mais, finalement, la CSI 93 avait été réorganisée et replacée sous l'autorité de la CSI de Paris.

I