Paris : 7 policiers désarmés après l’attaque de la Préfecture de Police

VOLTAGE
Les signalements de policiers radicalisés se multiplient depuis l'attaque de la Préfecture de Police
Crédit: Common Wikimédia

31 octobre 2019 à 8h27 par Mikaà«l Livret

Les signalements pour radicalisation se multiplient depuis l'attaque de la Préfecture de Police de Paris, le 3 octobre, qui avait fait 4 victimes.

Des signalements pour radicalisation en hausse. Interrogé par une commission d’enquête à l’Assemblée Nationale sur l’enquête en cours après l’attaque de la Préfecture de Police de Paris début octobre, le préfet de Police Didier Lallement a évoqué une augmentation des cas de radicalisation chez les forces de l’ordre.

Ainsi, depuis le 3 octobre, 33 policiers montrant des signes de radicalisation auraient été signalés par leurs collègues. Sept fonctionnaires de polices ont aussi été désarmés. Trois demandes de mise à pied ont été présentées au préfet Didier Lallement. Une aurait été accepté, les deux autres sont encore à l’étude.

Par ailleurs la piste terroriste ne serait plus privilégiée après l’attaque de la Préfecture de Police de Paris. Selon les enquêteurs, le passage à l’acte de l’agresseur serait lié à « un délire mystique et suicidaire ».

I