Paris : le tapage nocturne en forte hausse depuis la fermeture des bars

VOLTAGE
Ce phénomène pourrait aussi s'expliquer par le type d'habitations dans Paris.
Crédit: Common Wikimedia

27 novembre 2020 à 13h20 par Lucas Pierre

Le phénomène de tapage nocturne est en forte hausse depuis l'annonce de la fermeture des bars au mois de septembre dernier selon la préfecture de police de Paris. De nombreuses verbalisations ont été établies depuis, notamment pour des rassemblements entre amis ou en famille.

Le voisinage, grand ennemi des confinés ? Si des relations sont peut-être nées entre voisins dû au confinement, le phénomène de nuisance sonores lui aussi est en hausse. C’est ce que remarque la préfecture de police de Paris : les verbalisations pour tapage nocturne sont en augmentation de 128% par rapport à la même période l’année passée. Une hausse remarquée depuis l’annonce de la fermeture des bars à 22h, le 25 septembre dernier. Depuis cette date, ce sont au total 599 verbalisations qui ont été dressées selon la préfecture.

La petite couronne victime du même phénomène

La capitale n’est pas la seule à y être confrontée. Le tapage nocturne y reste en revanche bien plus important qu’ailleurs. Une des explications énoncées serait le type d’habitations et la proximité des appartements et maisons à Paris. Dans la capitale et la petite couronne, cette augmentation est portée à 43% par rapport à la même période l’année dernière.

Les données de la préfecture de police de Paris concernent les soirées entre amis ou en famille - interdites depuis le reconfinement - et les nombreuses soirées clandestines constatées depuis plusieurs semaines.

I