Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Paris : les policiers en colère contre la « stigmatisation » des forces de l’ordre

12 juin 2020 à 13h07 Par Maud Tambellini
manifestation ce vendredi 12 juin de policiers
Crédit photo : AFP/ Thomas Samson

Des policiers ont manifesté aujourd’hui à Paris, notamment sur les Champs-Elysées. Les syndicats parlent d’une « stigmatisation » de la profession et se sentent lâchés par le ministre de l’intérieur Christophe Castaner.

Derrière une banderole « pas de police, pas de paix », des membres des forces de l’ordre se sont rassemblés ce vendredi 12 juin vers 10h autour de l’Arc de Triomphe avant de descendre à pied et en voiture les Champs-Elysées jusqu’à la place Beauvau, où se situe le ministère de l’intérieur.

Car derrière cette colère, il y a les annonces de leur ministre de tutelle, Christophe Castaner, en début de semaine. Le premier flic de France a annoncé l’interdiction de la prise de l’étranglement comme méthode d’interpellation. Et les policiers pourraient être immédiatement suspendus en cas de soupçon avéré de racisme.

Les syndicats de policiers parlent d’une « stigmatisation de leur profession ». D’ailleurs dans les manifestations ce vendredi matin, on pouvait aussi lire sur des banderoles « la police n’est pas raciste ».

D’autres policiers se sont mobilisés jeudi soir. Devant la préfecture de Bobigny notamment, plus de 200 fonctionnaires ont jeté leurs menottes au sol. Ils ont reçu le soutien de Marine Le Pen. La présidente du Rassemblement National s’est rendue vendredi matin au commissariat de Villeneuve-la-Garenne. Elle a parlé de « la mise en place d’une présomption de culpabilité à l’égard des policiers ».