Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Paris veut séduire les LGBT

15 juin 2017 à 18h27 Par Rédaction

À une semaine de la Marche des Fiertés à Paris, la capitale a lancé une série de mesures pour devenir plus attractive et accueillante pour la communauté LGBT. Une initiative qui est la bienvenue selon les franciliens.

La capitale entend bien devenir la ville de la diversité. La marche des fiertés aura lieu ce samedi 24 juin chez nous. Et alors que Paris est dans la course aux JO 2024, elle organisera aussi les Gay Games en 2018. Et la mairie entend également lancer une série de mesures en faveur de la communauté LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). Les établissements touristiques pourraient ainsi arborer un label « gay-friendly ». La lutte contre l’homophobie devrait aussi s’intensifier. Paris entend bien devenir un lieu incontournable du tourisme gay, très lucratif.

Des efforts à faire ?

Pour Hélène, francilienne de 26 ans, la région et sa capitale peuvent faire mieux en la matière. « Par rapport à d’autres capitales européennes, Paris est assez ouvert. Mais c’est sûr qu’il y a des progrès à faire. Ça pourrait être pire mais ça pourrait être mieux aussi, comme au niveau des évènements publics LGBT ». Clervie, 28 ans est un peu du même avis et pense que « Paris a de gros efforts à faire. J’ai travaillé un an à Bruxelles. Là-bas, il y a une tolérance énorme comparé à ici ».

Un sujet prioritaire pour les franciliens ?

« Il faut bien démarrer quelque part » nous a confié Nicolas, un jeune francilien âgé de 24 ans. « On pourrait considérer que ce n’est pas prioritaire parce qu’il y a d’autres problèmes, économique par exemple. Mais le social aussi est très important. Si on ne montre pas que l’on affirme certaines choses c’est qu’on les cache. Et je trouve ça incroyable qu’aujourd’hui encore l’homophobie existe ». Cervie va elle jusqu’à dire que c’est « l’une des grosses priorités. Quand on voit que les gens se sont battus pour le mariage gay et que d’autres s’y opposaient, il y a un gros problème d’ouverture d’esprit ».

Virgil Bauchaud