Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Pontoise : marche blanche en hommage aux victimes de Marcouville

30 avril 2021 à 09h19 Par Mikaël Livret
Le rendez-vous est fixé à 16h30 devant la cité Marcouville à Pontoise.
Crédit photo : @Sirani Koita

Des proches et des anonymes sont attendus pour un dernier au revoir à Driss et Carlos, tués début avril pour une histoire de moto. L’un des trois suspects a été libéré.

Révolte et incompréhension. Des centaines de personnes sont attendues pour un hommage, ce vendredi à 16h30, à Pontoise (Val-d’Oise). Le départ de la marche blanche est fixé à 17h30 (rendez-vous dès 16h30). Elle passera symboliquement devant le tribunal de Pontoise et s’achèvera sur la place du marché, devant l’hôtel de ville.

Carlos, 33 ans et Driss, 21 ans ont trouvé la mort dans la cité de Marcouville, le 1er avril dernier. Le plus jeune avait été percuté volontairement par le fourgon des mis en cause voulant récupérer une moto volée, le second tué par balle quelques minutes plus tard au cours de la rixe.

Les proches des deux victimes organisent une marche blanche à Marcouville pour leur rendre hommage. La marche a été déclarée en préfecture. Des affichettes ont été imprimées : « Justice pour Carlos et Driss » est inscrit au-dessus du portrait des deux victimes.

« Une tête brulée »... 

Cette marche a aussi pour but d’exprimer comme un sentiment de révolte après la libération du père du principal suspect. Mis en examen pour meurtre et incarcéré comme son fils et un ami de celui-ci, il a été libéré par la cour d’appel de Versailles estimant qu’à ce stade il n’apparaissait pas impliqué dans les meurtres et présentait toutes les garanties de représentation. Cet homme de 57 ans a expliqué que son intention était de dissuader son fils qu’il savait être une tête brûlée.

Une décision qui est mal passée par chez les proches de Carlos et Driss. « Nous avons le sentiment d’être discriminés… », confie dans Le Parisien Pauline, l’épouse de Carlos, et mère d’une petite fille de cinq ans.