Rénovation du stade Bauer : « Est-ce que l’âme du Red Star restera ? »

VOLTAGE
La maquette du futur stade Bauer qui sera délivré d'ici 2024.
Crédit: Rédaction / Mathieu Message

8 juillet 2021 à 13h50 par Lucas Pierre

Entre mécontentement des supporters et nécessités économiques pour la ville, la rénovation du stade Bauer fait beaucoup parler. Le projet, qui doit être livré en 2024, semble oublier certains de ses éléments les plus historiques, selon les supporters. Le maire de Saint-Ouen, lui, se félicite d'un stade ouvert à tous.

Le projet de rénovation du stade Bauer à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) était présenté ce mercredi 7 juillet. Une présentation en grandes pompes pour le stade mythique du Red Star FC, pensionnaire de Nationale. Le projet de rénovation était devenu nécessaire, tant pour la ville que pour le club. Mais le projet ne plaît pas à tout le monde, notamment aux supporters du club qui dénoncent, par exemple, la jauge trop faible de certaines tribunes.

Le stade pourra pourtant accueillir jusqu’à 10 000 spectateurs au total d’ici 2024, date de livraison du chantier. Un stade construit « à l’anglaise », dans un style industriel, mais en l’absence de certains éléments historiques comme les poteaux ou l'architecture dans sa globalité.

« C’est plus qu’un stade »

L’autre élément qui tend à agacer certains supporters, c’est la présence future d’un restaurant installé en haut des tribunes avec une baie vitrée qui sépare l’établissement de celles-ci. Autre idée qui prend part dans ce projet : l’arrivée de la « Bauer box », un lieu de vie ayant pour but d’animer le stade aussi en dehors des matchs. Une école de commerce devrait par exemple y être installée comme des commerces et des sites d’entertainment.

L’objectif est de « donner énormément de fierté pour toute une génération » selon Karim Bouamrane, le maire de Saint-Ouen. « C’est plus qu’un stade, c’est vraiment un équipement qui s’inscrit dans une ville. Saint-Ouen c’est la ville qui couvre le plus grand nombre de projets structurants au kilomètre carré » indique l’édile.

Mais alors est-ce que l’âme du Red Star, aussi incarnée par le stade Bauer, restera ? Oui, répond Karim Bouamrane, même si le stade « ne sera plus le même, il évoluera. C’est un stade ouvert à tous. Il y aura des coursives qui feront en sorte que tout le monde pourra circuler, tout le monde pourra venir, tout le monde pourra s’approprier le lieu sept jours sur sept, 24 heures sur 24 ».

I