Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info générale

Rogel Carel : la voix d'Astérix, C3PO ou Winnie l’ourson s'est tue

18 septembre 2020 à 14h40 Par Iris Mazzacurati
"Dès que je découvre le graphisme d'un personnage, je trouve sa voix, celle qui sort naturellement du dessin" (Roger Carel)
Crédit photo : Copyright 2014 M6 STUDIO / BELVISION / M6 FILMS / SNC / LES ÉDITIONS ALBERT RENÉ / GOSCINNY-UDERZO

Sa voix a bercé l’enfance d’une grande partie d’entre nous. Voix culte du doublage francophone, l’acteur Roger Carel est décédé à l'âge de 93 ans.

Le "pape du doublage", décédé le 11 septembre, a été inhumé ce jeudi 17 septembre, à Villejésus en Charente, dans la plus stricte intimité, selon Le Parisien. "Nous n'avons pas souhaité communiquer sur son décès, pour préserver son épouse, fortement bouleversée", a expliqué son fils, Nicolas.

Astérix, Mickey, Benny Hill, Hercule Poirot, Kermit la grenouille du Muppet Show, Alf, en passant par C-3PO, le droïde de Star Wars et Winnie l'ourson, Roger Carel, né Roger Bancharel le 14 août 1927, a prêté sa voix à de nombreux personnages de dessins animés, mais aussi à une kyrielle d’acteurs, de Jerry Lewis à Peter Sellers.

"Dès que je découvre le graphisme d'un personnage, je trouve sa voix, celle qui sort naturellement du dessin", se plaisait-il à raconter.

Après un bref passage dans une école d'ingénieurs, il devient, à la fin des années 1940, élève du cours de théâtre d'Andrée Bauer-Thérond, fréquenté entre autres par Michel Piccoli ou Anouk Aimée.

Le jeune comédien fera ses premières armes au théâtre et dans les feuilletons radiophoniques où sa voix singulière au ton malicieux, qu'il transforme à volonté, le rend rapidement célèbre.

Ses capacités vocales, qui lui permettent d'interpréter plusieurs personnages dans une même oeuvre, lui ouvrent la porte des premiers studios de dessins animés. En 1975, Disney lui confie même la voix du personnage de Jiminy Cricket dans un nouveau doublage de Pinocchio, d'Hamilton Luske et Ben Sharpsteen.

"La classe du début à la fin"

L'annonce de son décès a suscité de nombreuses réactions du monde du cinéma notamment, pour rendre un dernier hommage au "pape du doublage".

"Roger Carel... 93 ans pour l’éternité. Sa voix, ses voix, évidemment! Ses multiples second rôles, au cinéma et au théâtre... Et puis son intelligence, son humour, sa profonde humanité... Un homme délicat et amical ... Un ami pour 3 et presque 4 générations. Merci, Monsieur Carel" a réagi sur Twitter le président du Festival de Cannes, Pierre Lescure.



"Il a doublé en français les voix de Charlot, Jack Lemmon, Peter Ustinov. Sa voix qu’il transformait en géniales modulations lui a permis de doubler plusieurs créatures de Disney dans un même film. A 93 ans, la mort a voué au silence l’excellent Roger Carel, aussi acteur", a écrit Gilles Jacob, ex-président du Festival.



"Tu vas manquer à nos âmes d'enfants", a commenté sur Twitter l'animateur TV Patrick Sébastien.

Ou encore Alexande Astier, créateur de la série Kaamelot et co-réalisateur des deux derniers long-métrages d’animation autour d’Astérix le Gaulois : « 60 ans de carrière : la classe du début à la fin .»



Parce qu'il doubla aussi des acteurs de renoms dont Charlie Chaplin dans Le Dictateur, il reçut en 2012 le prestigieux prix Henri-Langlois dans la catégorie doublage. L'année suivante, alors âgé de 85 ans, il avait pris sa retraite.



"Ma recette de potion magique est ce métier merveilleux qui m'a entretenu... merveilleusement. J'ai eu la chance de beaucoup jouer: théâtre, télé, doublage... Quand on a le bonheur, on vieillit moins vite !", confiait-il.

(avec AFP)