Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Scandale au centre du don des corps de Paris

27 novembre 2019 à 11h32 Par Mikaël Livret
Des dysfonctionnements ont été révélés au sein du centre du don des corps de Paris.
Crédit photo : Common Wikimédia

Cette instance, chargée de recevoir les dépouilles données à la science, a connu de graves dysfonctionnements entre 2011 et 2018. L'Union française pour une médecine libre annonce ce mercredi son intention de porter plainte après les révélations du journal L'Express.

Une caverne de Frankenstein. Les pratiques au sein du centre du don des corps de Paris font frémir. Des dépouilles qui pourrissent, démembrées et mangées par les souris ! Cette instance, chargée de recevoir les corps donnés à la science, a connu de graves dysfonctionnements pendant plusieurs années, entre 2010 et 2018, révèle L'Express.  

Ces dépouilles, déposées au centre des corps, sont censées être utilisées pour la recherche médicale ou l'apprentissage des médecins. Mais selon les informations recueillies par l’hebdomadaire, les corps finissaient par pourrir faute de chambres froides en état. Certains étaient grignotés par les rongeurs et, pire encore, des professionnels de santé repartaient quelques fois avec un membre disséqué.

Le don de son corps à la science n’est pas gratuit

Un syndicat de médecins, l'Union française pour une médecine libre, a déclaré ce mercredi 27 novembre, son intention de porter plainte. Un "ancien responsable" a expliqué à l'Express que « les souris ont disparu en 2018, après un grand nettoyage ». Plusieurs corps ont été incinérés directement sans même être disséqués, tellement abîmés à cause des conditions de conservation. Le magazine affirme tout de même que des corps très abîmés ont encore été disséqués récemment.  

L’hebdomadaire rappelle d’ailleurs que le don de son corps à la science n’est pas gratuit. Jusqu'en 2008, il fallait s'acquitter de 250 euros pour donner sa dépouille, et même aujourd'hui, les frais de transport restent à la charge du défunt !