Seine-et-Marne : le carburant ne sort plus de la raffinerie de Grandpuits

VOLTAGE
Les salariés sont en grève à la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne).
Crédit: BERTRAND LANGLOIS / AFP

10 décembre 2020 à 9h00 par Mikaël Livret

Une grève a été votée par les salariés, jeudi 10 décembre, pendant 48h face au plan de conversion du site d'ici 2023. 150 salariés ne seront pas repris.

Les salariés de la raffinerie de Grandpuits stoppent le travail. Depuis ce jeudi matin 6 heures, le carburant n’est plus expédié du site Seine-et-Marnais dont Total a annoncé la reconversion. "Aucun carburant ne sortira jusqu’à samedi 6 heures. Il n'y aura pas d'expédition de camions depuis la plateforme de Grandpuits, ni le dépôt de Gargenville dans les Yvelines, a déclaré la CGT.

D'un budget de 500 millions d'euros, ce redéploiement n'entraînera aucun licenciement, mais des départs à la retraite anticipée et des mobilités internes vers d'autres sites, avait affirmé Total. Le site sera reconverti dans la production de bioplastique, accompagné d’une centrale solaire d’ici 2023.

"Le dialogue social n'existe pas avec la direction de Total. Les mesures d'accompagnement sont ridicules, il n'y a pas de négociation possible pour préserver l'emploi, on va muter des gens de force", regrette Adrien Cornet, délégué syndical. Les modalités du plan de sauvegarde de l'emploi seront présentées le 26 janvier lors d'un comité social et économique (CSE).